Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Le traitement par les analogues de la somatostatine chez le patient acromégale - 30/09/20

Doi : 10.1016/j.ando.2020.07.446 
F. Ameziane Hassani, Dr a, , M. Imaouen, Dr a, H. Salhi, Pr b, H. El Ouahabi, Pr b
a Service d’endocrinologie, diabétologie et nutrition, CHU Hassan II, Fès, Maroc 
b Service d’endocrinologie, diabétologie et nutrition, CHU Hassan II, laboratoire d’épidémiologie et de recherche en sciences de la santé, Fès, Maroc 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Objectif

Le traitement par les analogues de la somatostatine est utilisé lorsque les taux circulants de GH et d’IGF1 ne sont pas normalisés après chirurgie ou lorsque la chirurgie ne peut être envisagée. L’objectif serait d’évaluer l’efficacité et la tolérance clinicobiologique de la somatuline dans le traitement de l’acromégalie.

Matériels et méthodes

Étude prospective, étalée sur une période de 2 ans, regroupant 11 patients traités par somatuline LP120mg dont 7 F et 4 H, suivis en consultation spécialisée d’acromégalie au service d’endocrinologie, diabétologie et nutrition au CHU Hassan II de Fès. Nous exposons les données recueillies à l’inclusion et pendant les visites de suivis habituelles.

Résultats

L’âge moyen de nos patients était de 42+7,5 avec un ratio de H/F : 0,57. Sous somatuline LP120mg, les données auxologiques et cliniques se sont améliorées avec une baisse significative du poids, PA, IMC (p<0,001). Le dosage d’IGF1 a montré une diminution moyenne de 71 %. On a noté une légère baisse de la taille de l’adénome chez 33 % avec IRM H-H normale en post-op chez 4 patients. L’HbA1c et la GAJ se sont améliorées de façon significative (p<0,001), chez les diabétiques.

Les effets indésirables étaient d’ordre digestif. Une association d’agonistes dopaminergiques et somatuline a été mise en route chez 3 devant une sécrétion mixte somato-prolactinique.

Discussion

L’analyse a montré une baisse significative d’IGF-1 lors du suivi et à 2 ans du traitement, le profil de tolérance est généralement bon.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 81 - N° 4

P. 303 - septembre 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Les prolactinomes : à propos de 54 cas
  • K. Nejmeddine, N. Lazar, H. Salhi, H. El Ouahabi
| Article suivant Article suivant
  • Les craniopharyngiomes : mode de révélation et anomalies endocriniennes associées
  • N. Messaoudi, N. Bouichrat, N. Derkaoui, S. Rouf, H. Latrech

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.