Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Les prolactinomes : à propos de 54 cas - 30/09/20

Doi : 10.1016/j.ando.2020.07.445 
K. Nejmeddine, Dr , N. Lazar, Dr, H. Salhi, Pr, H. El Ouahabi, Pr
 Service d’endocrinologie, diabétologie et nutrition, CHU Hassan II, Fès, Maroc 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Objectifs

Les adénomes hypophysaires à prolactine sont généralement des tumeurs bénignes. C’est l’adénome hypophysaire le plus souvent retrouvé. Leur diagnostic est bien codifié. Leur gravité dépend de la taille tumorale. L’objectif de notre travail est de décrire le profil clinique, paraclinique et évolutif des adénomes à prolactine.

Patients et méthodes

Étude descriptive rétrospective ayant porté sur 54 cas de prolactinomes suivis au service d’endocrinologie à Fès sur une période de 4 ans (2015–2018).

Résultats et discussion

L’âge moyen est de 32,8 ans (15–64 ans). Une prédominance féminine avec un sex-ratio (H/F) de 0,28. Dix-neuf cas de micropralctinome et 35 cas de macroprolactinome, soit 35,2 % et 64,8 %, respectivement. Le délai entre le début de la symptomatologie et la consultation est en moyenne de 3,6 ans. Le mode de révélation était la galactorrhée-aménorrhée chez 58 % des femmes, les troubles sexuels chez 42 % des hommes. La taille moyenne de l’adénome est de 21,3mm (3–70mm). Le taux moyen de la prolactinémie à la découverte de l’adénome est de 937ng/mL. Le retentissement hormonal et visuel est lié à la taille tumorale avec un retentissement ophtalmologique chez 32 % des cas. Dans plus de 50 % des cas, le traitement était uniquement médical et seulement 2 cas qui ont eu recours à la chirurgie. L’évolution hormono-radiologique était favorable dans la majorité des cas. Les adénomes à prolactine sont souvent révélés par une galactorrhée chez la femme et des troubles sexuels chez l’homme. L’exploration hormonale et radiologique permet d’orienter la prise en charge ainsi que le suivi des prolactinomes.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 81 - N° 4

P. 303 - septembre 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Selle turcique vide : profil clinique, paraclinique, étiologique et thérapeutique
  • N. Bouichrat, N. Messaoudi, H. Bouali, S. Rouf, H. Latrech
| Article suivant Article suivant
  • Le traitement par les analogues de la somatostatine chez le patient acromégale
  • F. Ameziane Hassani, M. Imaouen, H. Salhi, H. El Ouahabi

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.