Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Adénomes hypophysaires chez le sujet âgé : à propos de 11 cas - 30/09/20

Doi : 10.1016/j.ando.2020.07.448 
D. Ben Salah, Dr, I. Gargouri, Dr , F. Hadjkacem, Dr, M. Elleuch, Dr, W. Belabed, Dr, N. Charfi, Pr, M. Mnif, Pr, N. Rekik, Pr, M. Abid, Pr
 Service d’endocrinologie, CHU Hedi-Chaker, Sfax, Tunisie 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

L’adénome hypophysaire (AH) est relativement rare chez le sujet âgé, caractérisé par un retard diagnostique devant le caractère non fonctionnel et le tableau clinique peu bruyant.

Méthodes

Nous avons inclus les patients hospitalisés pour prise en charge d’un AH dans un service d’endocrinologie dont l’âge est supérieur à 65 ans sur une période de 18 ans (2000–2017).

Résultats

Nous rapportons 11 cas avec un âge moyen de 67,18 ans et un sex-ratio homme/femme à 3. Les circonstances de découverte étaient représentées par un syndrome tumoral hypophysaire (n=3), un syndrome d’hypertension intracrânienne (n=2) et des signes d’insuffisance antéhypophysaire (IAH) (n=3). La découverte était fortuite lors d’un scanner cérébral dans 3 cas. Il s’agissait d’un macroadénome dans 9 cas et d’un microadénome dans 2 cas. Tous les adénomes étaient non fonctionnels. Le bilan ophtalmologique a mis en évidence une baisse de l’acuité visuelle dans 2 cas avec amputation du champ visuel dans 6 cas. Une apoplexie pituitaire était retenue dans 5 cas. Une attitude conservatrice était adoptée dans 5 cas et une chirurgie était optée dans 6 cas devant une menace visuelle (n=4) et un syndrome d’hypertension intracrânienne (n=2). Au terme du suivi, 5 patients étaient perdus de vue, l’IAH a persisté dans 4 cas et est apparue dans un cas. Il n’y a pas eu de décès rapporté.

Conclusion

D’après cette série, l’AH du sujet âgé se caractérise par un tableau clinique atypique et la prédominance des macroadénomes non fonctionnels expliquant le retard diagnostique et thérapeutique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 81 - N° 4

P. 304 - septembre 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Les craniopharyngiomes : mode de révélation et anomalies endocriniennes associées
  • N. Messaoudi, N. Bouichrat, N. Derkaoui, S. Rouf, H. Latrech
| Article suivant Article suivant
  • Apoplexie hypophysaire (AH) suite à la prise de nicardipine au cours de la grossesse
  • H.E. Mrabet, F. Boubaker, M. Belkhiri, R. Naouar, B. Zantour, W. Alaya, M.H. Sfar

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.