Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Association diabète de type 1 et kyste de la poche de Rathke : à propos de deux cas - 30/09/20

Doi : 10.1016/j.ando.2020.07.452 
H. Ennaifer, Dr , I. Sakka, Dr, S. Sanogo, Dr, N. Moussaid, Dr, L. Rocher, Dr, A. Bounaga, Dr, F. Plat, Dr
 Service d’endocrinologie, centre hospitalier d’Avignon, Avignon, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

Les kystes de la poche de Rathke (KPR) sont des lésions bénignes très fréquentes [1]. À notre connaissance, leur association avec un diabète de type 1 (DT1) n’a pas été décrite dans la littérature.

Observations

Cas 1 : patient de 18 ans, DT1 depuis l’âge de 6 ans. Insuffisance hypophysaire, découverte devant un tableau d’hypoglycémies fréquentes.

KPR de 15mm sur IRM hypophysaire et déficit au champ visuel.

Régression de la lésion avec une IRM quasi-normale après 3 ans et disparition de l’insuffisance hypophysaire.

Cas 2 : patient de 36 ans, DT1 avec 11 ans d’évolution. Suspicion d’insuffisance corticotrope devant des épigastralgies et vomissements chroniques. Difficultés pour conclure à une insuffisance corticotrope (dosage sous morphinique).

KPR de 9mm sur l’IRM hypophysaire. Pas d’amputation du champ visuel. Indication chirurgicale discutée.

Discussion

Nos observations sont particulières par le sexe masculin [2], l’association à un DT1, le jeune âge et la régression spontanée du KPR chez le premier patient.

La survenue d’hypoglycémies ou de signes digestifs évoquant une décompensation cétosique peuvent induire en erreur chez les patientes diabétiques de type 1 et ne doivent pas faire retarder la réalisation d’un bilan hypophysaire à la recherche surtout d’un déficit corticotrope.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 81 - N° 4

P. 305 - septembre 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Hyperprolactinémie et thrombose veineuse profonde : cause ou association fortuite ?
  • M. Ben Brahim, S. Daada, S.K. Taieb, S. Tahri, M. Kechida, S. Hammemi, R. Klii, I. Kochtali
| Article suivant Article suivant
  • Association acromégalie et polyarthrite rhumatoïde : cas exceptionnel
  • H. Khouchaf, N.E. Haraj, S. El Aziz, A. Chadli

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.