Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

La prise en charge de l’acromégalie expérience du service d’endocrinologie CHU Ibn Rochd, Casablanca, Maroc : à propos de 48 cas - 30/09/20

Doi : 10.1016/j.ando.2020.07.468 
S. Bichri, Dr , N.E. Haraj, Pr, S. Elaziz, Pr, A. Chadli, Pr
 Service d’endocrinologie et maladies métaboliques, CHU Ibn Rochd, laboratoire de neurosciences cliniques et santé mentale, faculté de médecine et pharmacie, université Hassan II, Casablanca, Maroc 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

Le traitement étiologique d’acromégalie est souvent chirurgical mais le traitement médical est actuellement très répandu.

Patients et méthodes

Il s’agit d’une étude rétrospective portant sur 48 cas d’acromégalie suivis au service d’endocrinologie CHU Ibn Rochd de 2005 à 2019. Nous rapportons notre expérience dans la prise en charge de ces patients.

Résultat

L’âge moyen était 49 ans, le sex-ratio : 0,33, l’ancienneté moyenne était 7 ans et demi. Le traitement chirurgical consistait à une adénomectomie par voie trans-sphénoïdale (45 patients) et l’adénomectomie par voie haute (2 acromégales). L’évolution était marquée par l’échec du traitement chirurgical chez tous les malades. Le traitement médical à base d’analogue de la somatostatine chez 10 malades (20,8 %) avec amélioration des signes cliniques d’acromégalie et la stabilisation du taux d’IGF-1. Les effets secondaires étaient dominés par les signes digestifs et la douleur au site d’injection pour le lanréotide. Les agonistes dopaminergiques étaient prescrits pour 5 patients soit 10,4 % sans effets indésirables notables. La radiothérapie conventionnelle chez 8 malades (16,6 %). Le traitement des troubles du métabolisme glucidique était basé sur les mesures hygiénodiététiques associés aux antidiabétiques oraux (82 %), et insulinothérapie+ ADO (18 %). Le traitement de dyslipidémie portait sur les RHD et statines (56,5 %) et l’HTA sur le régime hyposodé et antihypertenseurs.

Conclusion

Le traitement efficace d’acromégalie porte sur le diagnostic précoce et l’attitude thérapeutique bien codifiée en tenant compte de la sévérité de l’acromégalie, du volume et du caractère envahissant ou non de la tumeur et le traitement des comorbidités.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 81 - N° 4

P. 311 - septembre 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Traitement par hormone de croissance chez l’adolescent : profil clinique et évolutif des patients. Résultats préliminaires
  • H.L. Pangui, N.E. Haraj, S. El Aziz, A. Chadli
| Article suivant Article suivant
  • Les manifestations rhumatologiques d’acromégalie : à propos de 48 cas
  • S. Bichri, N.E. Haraj, S. Elaziz, A. Chadli

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.