Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Les réactions d’hypersensibilité aux médicaments anti-infectieux - 02/10/20

Hypersensitivity reactions to anti-infective drugs

Doi : 10.1016/j.reval.2020.01.002 
C. Ponvert
 Service de pneumo-allergologie pédiatrique, faculté de médecine, université Paris-Descartes, hôpital Necker–Enfants Malades, 149, rue de Sèvres, 75015 Paris, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 11
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Sept à 15 % des enfants rapportent des réactions présumées allergiques aux médicaments, antibiotiques notamment, mais les études ayant comporté des bilans allergologiques montrent que seulement 10–15 % de ces réactions résultent d’une réelle hypersensibilité (HS) médicamenteuse, le risque allergique augmentant avec la précocité et la gravité des réactions. Outre une anamnèse « policière », le diagnostic repose classiquement sur les tests cutanés (TC) médicamenteux, s’ils sont fiables et validés, et sur les tests de réintroduction/provocation médicamenteux (TPM), s’ils sont justifiés, la valeur diagnostique des examens biologiques étant faible. Cependant, la tendance actuelle est à proposer des TPM plus ou moins prolongés d’emblée chez les enfants rapportant des réactions non-immédiates et non/peu préoccupantes en raison de la faible valeur diagnostique des TC à lecture retardée, de la rareté des récidives aux TPM et, si récidives il y a, de leur caractère le plus souvent bénin. Dans l’attente du bilan, tous les antibiotiques de la même classe et des classes voisines (par exemple toutes les pénicillines et céphalosporines de 1ère génération, en cas de réaction à l’amoxicilline) sont contre-indiqués dans les réactions anaphylactiques et/ou de chronologie immédiate, le risque de réactivité croisée étant élevé, sauf pour les macrolides. Dans les autres cas, on peut prescrire des antibiotiques de la même famille, mais de structure différente, le risque de réactivité croisée étant faible. Les enfants rapportant des réactions à plusieurs familles d’antibiotiques ne sont, dans la grande majorité des cas, allergiques à aucun de ces médicaments. Il faut alors penser à une possible HS allergique ou non allergique (« intolérance ») à d’autres médicaments, notamment aux antalgiques non opiacés, aux antipyrétiques et aux anti-inflammatoires non stéroïdiens, très souvent prescrits en même temps que les antibiotiques.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Seven to 15% of children report suspected allergic/hypersensitivity (HS) reactions to drugs, antibiotics especially, but studies based on clinical history, skin tests (ST) and drug challenge/provocation tests (DPT) have shown that only 10–15% of these children were truly allergic, except for the children reporting immediate and/or severe reactions. Diagnosis is usually based on a careful analysis of the clinical history, ST and DPT, but many authors currently recommend prolonged DPT with the suspected drugs as a first-line diagnostic test in the children reporting non-immediate and non-severe reactions because the diagnostic value of non-immediate-reading ST, the risk of a reaction during DPT, and, if such a reaction occurs, the risk of a severe reaction are low. Before the allergological work-up is performed, eviction of all drugs in the same and closely related classes (i.e: penicillins and 1st generation cephalosporins in case of a reaction to amoxicillin) is recommended in children reporting immediate and/or anaphylactic reactions, because there is a high risk of cross-reactivity, except for macrolides. In mild to moderately severe non-immediate reactions, other drugs in the other classes of the same family can be prescribed safely because the risk of cross-reactivity is low. Most children reporting allergic-like reactions to several families or classes of antibiotics are not allergic to these drugs. In those children, one may think to a possible allergic or non-allergic (« intolerance ») HS to other drugs, often associated with antibiotics (non-opioid analgesics, antipyretics and non-steroidal anti-inflammatory drugs especially).

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Allergie/hypersensitibilité, Antibiotiques, Bêtalactamines, Tests cutanés, Tests de réintroduction/provocation

Keywords : Allergy/hypersensitivity, Antibiotics, Beta-lactams, Skin tests, Challenge/provocation tests


Plan


© 2020  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 60 - N° 6-7

P. 518-528 - octobre 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Les réactions d’hypersensibilité aux antalgiques non opiacés, antipyrétiques et anti-inflammatoires non stéroïdiens
  • C. Ponvert
| Article suivant Article suivant
  • Le diagnostic allergologique est-il en train de changer ?
  • A. Labbé

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.