Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Le Château de Suresnes, une maison de santé privée fondée par Gustave Bouchereau (1835–1900), Gustave Lolliot (1837–1882) et Valentin Magnan (1835–1916) en 1875 : sa description, son histoire et ses médecins - 17/10/20

The Château de Suresnes, a private nursing home founded by Gustave Bouchereau (1835–1900), Gustave Lolliot (1837–1882) and Valentin Magnan (1835–1916) in 1875: its description, its history and its doctors

Doi : 10.1016/j.amp.2020.10.002 
Denis Tiberghien a, b,
a Centre hospitalier universitaire Raymond-Poincaré, 104, boulevard Raymond-Poincaré, 92380 Garches, France 
b Centre hospitalier Théophile-Roussel, 1, boulevard Philippe Mithouard-Montesson, 78360 Montesson, France 

Auteur correspondant. Service médecine physique et de réadaptation pédiatrique, hôpital Raymond-Poincare, 104, boulevard Raymond-Poincaré, 92380 Garches, France.Service médecine physique et de réadaptation pédiatrique, hôpital Raymond-Poincare104, boulevard Raymond-PoincaréGarches92380France
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le Saturday 17 October 2020

Résumé

En novembre 1874, Gustave Bouchereau (1835–1900) Gustave Lolliot (1840–1882) et Valentin Magnan (1835–1916) achètent à la veuve de Louis-Marc Chabrier de Lic (1783–1804), concessionnaire de l’éclairage à l’huile dans Paris et directeur du théâtre des Variétés (Paris), le château de Suresnes. Là, ils fondent une société qui a pour but la création et l’exploitation d’une maison de santé pour les maladies mentales et nerveuses dans cette propriété située dans la commune du même nom. La maison de santé de Suresnes recevait dans deux parties distinctes des pensionnaires libres et des malades atteints d’affection mentale. Elle devient ainsi un des onze asiles privés qui sont, avec les établissements publics d’aliénés, seuls habilités à recevoir des aliénés sur décision du préfet de police pour le département de la Seine. Ouverte au décours de la guerre de 1870, la création de la maison de santé de Suresnes s’inscrit dans le bouleversement des conditions économiques et du fonctionnement des institutions psychiatriques d’après-guerre (l’encombrement marqué des asiles et des services d’aliénés, l’incapacité à transférer les malades en province par refus des familles, l’impossibilité d’admettre précocement des patients qui relevaient de soins psychiatriques sous contrainte ou pas, sans pour autant relever de l’asile) et dans les vicissitudes professionnelles que connurent G. Bouchereau et V. Magnan au bureau central d’admission. Elle a abrité des malades célèbres par leur nom, leur renommée et leur fortune, dont la plus célèbre d’entre eux fut Adèle Hugo (1830–1915). Rénové après la Première Guerre mondiale, Alfred Fillassier (1871–1953), le médecin-directeur de l’époque et gendre de V. Magnan, fait appel aux architectes Pierre Lahalle (1877–1956), Georges Octave Levard (1887–1977) et Maurice Lucet (1877–1941). En 1953, la direction revient au petit-fils de Magnan : Jean-Noël Péron-Magnan (1898–1967) puis au fils de ce dernier : Pierre Noël Péron-Magnan (1924–2013). À l’aube de son centenaire, cette maison de santé où exercèrent de nombreux médecins aliénistes, psychiatres ou pas : Jules-Albert Baronnet, Aimable-Clovis Crété, Jean Durand-Saladin, Félix Guillot, Gabriel Jacques, Socrate Lalou, Léon Pruvost, Jules Renaux, Léon Revertégat, Jean-Maurice Sardain, Jacques Tison et Honoré Saury ferme définitivement ses portes en 1973.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

In November 1874, Gustave Bouchereau (1835–1900), Gustave Lolliot (1840–1882) and Valentin Magnan (1835–1916) bought the castle of Suresnes who belonged to the widow of Louis-Marc Chabrier Lic (1783–1804). The latter was the oil lamp's concessionaire and the director of the “Théâtre des Variétés” in Paris. Ours buyers founded a company that aims to create and operate a health house for mental and nervous diseases in this property located in the municipality of Suresnes. This establishment received free residents and mentally ill patients in two separate parts. It is thus becoming one of the eleven private asylums who were able to hospitalize ill patients by decision of the prefect of police in the department of the Seine like the public institutions of insane. It was opened following the 1870 war. Also, his creation occurred in a context of the dislocation in the economic conditions and the functioning of the post-war psychiatric institutions (the marked congestion of the asylums and the services of alienated, the inability to transfer patients to the provinces by refusal of families, the impossibility of early admission of patients who were in psychiatric care under duress or not but without being in asylum) and in the professional vicissitudes experienced by G. Bouchereau and V. Magnan at the Central Admission Office. Famous patients by their names, their fame and their fortune were hospitalized in this establishment. The most famous of them was Adèle Hugo (1830–1915). It was renovated after the First World War. Alfred Fillassier (1871–1953) who was the director at that time and also Magnan's son-in-law called on the most famous architects such as Pierre Lahalle (1877–1956), Georges Octave Levard (1887–1977) and Maurice Lucet (1877–1941). Almost 100 years, many doctors worked there as psychiatrist or not: Jules-Albert Baronnet, Aimable-Clovis Crété, Jean Durand-Saladin, Félix Guillot, Gabriel Jacques, Socrates Lalou, Léon Pruvost, Jules Renaux, Léon Revertégat, Jean-Maurice Sardain, Jacques Tison and Honoré Saury. In 1953, the management returned to Magnan's grandson Jean-Noël Péron-Magnan (1898–1967) and then his great-grandson: Pierre Noël Péron-Magnan (1924–2013). As it approaches its centennial, this health house closed down definitively in 1973.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Biographie, Histoire de la psychiatrie, Maison de santé privée, Gustave Bouchereau (1835–1900), Gustave Lolliot (1837–1882), Valentin Magnan (1835–1916)

Keywords : Biography, History of psychiatry, Health center, Gustave Bouchereau (1835–1900), Gustave Lolliot (1837–1882), Valentin Valentin Magnan (1835–1916)


Plan


© 2020  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.