Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Risque sénologique chez les patients transgenres : à propos des recommandations américaines sur le dépistage des néoplasies mammaires - 17/10/20

Breast cancer screening for transgender patients

Doi : 10.1016/j.femme.2020.07.003 
Sébastien Wdowiak , Luc Ceugnart
 Centre Oscar-Lambret, 3, rue Frédéric-Combemale, 59000 Lille, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 7
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Les patients transgenres ont un risque sénologique mal connu malgré leur nombre et leur acceptation sociale croissante. Les données épidémiologiques sont généralement extrapolées par rapport à celles des femmes cisgenres et ménopausées. Les hommes effectuant une transition vers le genre féminin deviendront des femmes transgenres. Ces patients bénéficieront d’une hormonothérapie à base d’œstradiol afin d’acquérir des caractères sexuels secondaires féminins. L’incidence des néoplasies mammaires est similaire à celles des hommes cisgenres. L’âge de découverte de ces néoplasies est plus tardif et les cancers sont décelés à un stade plus évolué que chez les femmes cisgenres. Après 5 ans d’hormonothérapie et à partir de 50 ans, il est consensuel de leur faire bénéficier d’une mammographie de dépistage sans que le rythme soit clairement défini. Les femmes effectuant une transition vers le genre masculin deviendront des hommes transgenres. Ces patientes bénéficieront d’une hormonothérapie à base de testostérone afin d’acquérir des caractères sexuels secondaires masculins. Ces patientes peuvent bénéficier d’une mastectomie totale bilatérale avec greffe du mamelon appelée « top surgery ». En fonction des facteurs de risque familiaux, le chirurgien pourra demander un bilan préopératoire, restant à sa discrétion. Seul le dépistage biennal classique en l’absence de chirurgie mammaire est consensuel. Certaines sociétés savantes recommandent de réaliser un examen clinique annuel de la paroi thoracique si la « top surgery » a été réalisée. Les radiologues doivent connaître les spécificités liées à la prise en charge des patients transgenres pour permettre une prise en charge optimale.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Transgender patients have a poorly understood breast cancer risk despite their growing number and social acceptance. Epidemiological data are generally extrapolated from cisgender and postmenopausal women. A transgender woman is the result of the transition from male to female. These patients will benefit from hormone therapy based on estradiol in order to acquire female secondary sex characteristics. The incidence of breast neoplasia is similar to that of cisgender men. Nevertheless, it has later onset than for cisgender women and is often discovered at a more advanced stage. After the age of 50 years-old and after 5 years of hormone therapy, transgender women can benefit from a screening mammogram without a clearly defined rhythm. A transgender man is the result of the transition from female to male. These patients will benefit from hormone therapy based on testosterone in order to acquire male secondary sex characteristics. These patients can benefit from a total and bilateral mastectomy with nipple transplant called “top surgery”. Depending on family risk factors, the surgeon can prescribe a preoperative assessment, remaining at his discretion. Without breast surgery, only conventional biennial screening is admitted. Some guidelines recommend an annual clinical examination of the chest wall if “top surgery” has been done. Radiologists must know the specifics related to management of transgender patients for better care.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Sénologie, Néoplasie, Transgenres, Dépistage, Recommandations

Keywords : Breast, Neoplasia, Transgender, Screening, Guidelines


Plan


© 2020  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 30 - N° 3

P. 124-130 - octobre 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Lymphome anaplasique à grandes cellules associé aux implants mammaires : qu’en savons-nous ? Partie II
  • Daniela Codreanu Chifa, Mona El Khoury, Cendos Abdel Wahab, Julie David, Lilia Sanchez, Isabelle Trop, Maude Labelle, Benoît Mesurolle
| Article suivant Article suivant
  • Maladie de Paget du mamelon
  • Léa Manse, Martine Boisserie-Lacroix

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.