Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Échinococcose alvéolaire - 20/10/20

[7-023-A-20]  - Doi : 10.1016/S1155-1976(20)42252-1 
S. Bresson-Hadni a, b, c, , A.P. Bellanger a, c, E. Brumpt a, C. Turco a, J. Knapp a, c, L. Vuitton a, d, D. Montange a, C. Richou a, F. Grenouillet a, c, E. Delabrousse a, O. Blagosklonov a, c, B. Heyd a, D.A. Vuitton a, d, L. Millon a, c
a Centre national de référence échinococcoses, Laboratoire de parasitologie-mycologie, CHU Jean-Minjoz, boulevard Fleming, 25030 Besançon cedex, France 
b Service de gastroentérologie et d'hépatologie et service de médecine tropicale et humanitaire, Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG), rue Gabrielle-Perret-Gentil 4, 1205 Genève, Suisse 
c UMR 6249 Chrono-environnement, Université de Franche-Comté-Besançon, 16, route de Gray, 25030 Besançon cedex, France 
d EA3181, Université de Franche-Comté-Besançon, rue Ambroise-Paré, 25030 Besançon cedex, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 22
Iconographies 13
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

L'échinococcose alvéolaire (EA) est une cestodose larvaire hépatique, endémique dans l'est de la France. Des carnivores, principalement le renard, sont les hôtes définitifs des vers adultes d'Echinococcus multilocularis. Divers rongeurs sont les hôtes intermédiaires. L'homme intervient comme hôte intermédiaire accidentel. Il se contamine en ingérant des aliments souillés par les fèces des carnivores infectés, ou directement par contact étroit avec ces animaux. Cette parasitose rare n'est présente que dans l'hémisphère Nord. La Chine constitue actuellement le plus important foyer mondial. Des éléments nouveaux du fonctionnement du cycle parasitaire, notamment l'étendue en France et en Europe de l'infection vulpine, le degré d'infection des renards urbains, modifient actuellement le visage épidémiologique de cette affection. La mise en place, depuis plusieurs années, d'un registre national, permet de surveiller l'incidence annuelle de cette parasitose, de confirmer la tendance, depuis une dizaine d'années, à son augmentation. Ce registre a également permis d'identifier l'émergence de formes opportunistes parmi des populations de patients immunodéprimés, avec des modalités de présentation particulières pouvant être source d'errance diagnostique et de prises en charge inadéquates. En dehors de ce contexte, l'Homme apparaît comme un « mauvais » hôte intermédiaire. Les analyses épidémiologiques permettent de considérer que seules entre 1 et 10 % des contaminations sont réellement suivies d'une EA. Le rôle de l'immunité cellulaire dans les réponses effectrices vis-à-vis des larves d'E. multilocularis a été établi. Une dépendance génétique de la susceptibilité vis-à-vis de l'établissement durable de la larve après contamination a également été mise en évidence. Cette maladie se comporte comme un cancer du foie d'évolution très lente, envahissant de proche en proche les axes vasculaires et biliaires et les organes de voisinage. Un essaimage à distance par voie hématogène est également possible. L'EA demeure une des parasitoses les plus graves : on ne dispose toujours pas d'antiparasitaires efficaces en cure courte pour la combattre. De ce fait, la chirurgie reste le traitement de référence. Cependant, d'importants progrès ont été faits dans la prise en charge de cette affection. Grâce à la généralisation de l'échographie, des diagnostics à un stade précoce sont plus régulièrement portés, permettant la réalisation de résections chirurgicales limitées et curatives. L'utilisation de l'albendazole et le recours à des gestes de radiologie ou d'endoscopie interventionnelles permettent d'obtenir des résultats satisfaisants pour des formes évoluées, inopérables. La transplantation hépatique est une solution thérapeutique ultime qui peut être exceptionnellement discutée pour des formes très symptomatiques. Des examens complémentaires à même de renseigner sur le degré de viabilité parasitaire et le monitoring pharmacologique de l'albendazole-sulfoxyde ouvrent aujourd'hui des perspectives de traitements plus personnalisés, avec, pour certains patients sous albendazole au long cours, la possibilité d'interruptions du traitement antiparasitaire.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Échinococcose alvéolaire, Echinococcus multilocularis, Albendazole, Monitoring pharmacologique, Infection opportuniste, Résection chirurgicale, Radiologie et endoscopie interventionnelles, Transplantation hépatique


Plan


© 2020  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Kyste hydatique du foie
  • C. Bastid
| Article suivant Article suivant
  • Amibiase (amoebose) hépatique
  • T.O. Soko, P.S. Ba, T. Carmoi, F. Klotz

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.