Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Diagnostic génétique préimplantatoire : état des lieux et perspectives - 20/10/20

[770-A-60]  - Doi : 10.1016/S0246-1064(20)42799-9 
S. Brouillet a, b : Maître de conférences des Universités, praticien hospitalier, A. Ferrières-Hoa b : Praticien hospitalier, A. Gala b : Praticien hospitalier, S. Hamamah a, b,  : Professeur des Universités, praticien hospitalier
a Inserm, EmbryoPluripotency, Université de Montpellier, 80, avenue Augustin-Fliche, 34295 Montpellier cedex 5, France 
b Département de biologie de la reproduction-CECOS, CHU de Montpellier, Hôpital Arnaud-de-Villeneuve, 191, avenue du Doyen-Giraud, 34295 Montpellier cedex 5, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 7
Iconographies 4
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Le diagnostic génétique préimplantatoire (DPI) consiste à étudier le contenu génétique des embryons humains avant leur implantation. Le but est d'identifier in vitro puis de transférer in utero le ou les embryon(s) sain(s) ou porteur(s) sain(s) pour une maladie génétique recherchée. En France, cette approche concerne uniquement les couples présentant un risque de transmettre une maladie génétique grave et incurable. En pratique, le DPI nécessite la réalisation d'une fécondation in vitro, d'une biopsie embryonnaire réalisée au troisième ou au cinquième/sixième jour du développement embryonnaire préimplantatoire et d'un diagnostic génétique fondé sur des techniques de cytogénétique ou de biologie moléculaire en fonction de la pathologie génétique concernée. Actuellement, la réalisation du DPI est soumise à des contraintes légales, éthiques et techniques fortes. L'évolution des pratiques (en particulier la mise au point d'une approche non invasive) laisse entrevoir l'allègement de certaines de ces contraintes, ce qui permet d'espérer l'amélioration prochaine de la prise en charge des couples à risque de transmettre une pathologie génétique. La révision des lois de bioéthique actuellement en cours ne devrait a priori rien changer au contexte légal dans lequel s'inscrit le DPI en France.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Embryon humain, Biopsie embryonnaire, Blastomère, Cellules du trophectoderme, Diagnostic génétique, Maladie génétique, Diagnostic préimplantatoire


Plan


© 2020  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Diagnostic préimplantatoire
  • T. Anahory, H. Dechaud, A. Girardet, C. Coubes, S. Hamamah, M. Claustres, C. Dechanet
| Article suivant Article suivant
  • Puberté normale - Pubertés précoces et retards pubertaires
  • C. Bouvattier

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.