Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Cannabis et troubles psychotiques - 06/11/20

Cannabis and psychotic disorders

Doi : 10.1016/j.lpmfor.2020.09.016 
Alain Dervaux 1, 2, 3, 4,
1 Service de psychiatrie et d’addictologie de liaison, CHU, 80054 Amiens Cedex, France 
2 Unité inserm 1247 Groupe de recherche sur l’alcool et les pharmacodépendances (GRAP), 80054 Amiens cedex, France 
3 Inserm, Université Paris Descartes, UMR_S1266 institut de psychiatrie et neurosciences de Paris, Laboratoire de physiopathologie des maladies psychiatriques, 75000 Paris, France 
4 Institut de psychiatrie (CNRS GDR 3557), 75000 Paris, France 

Alain Dervaux, Service de psychiatrie et d’addictologie de liaison, CHU, 80054 Amiens Cedex, FranceService de psychiatrie et d’addictologie de liaison, CHUAmiens Cedex80054France
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le Friday 06 November 2020
Cet article a été publié dans un numéro de la revue, cliquez ici pour y accéder

Points essentiels

La consommation de cannabis augmente le risque de troubles psychotiques, notamment de schizophrénie de manière dose-dépendante.

Le risque le plus élevé est retrouvé chez les consommateurs quotidiens de cannabis fortement titré en Δ-9-THC.

Le risque est augmenté par le fait d’avoir commencé à consommer du cannabis avant l’âge de 15 ans, par l’interaction avec certains facteurs génétiques et d’autres facteurs de risque environnementaux de schizophrénie, notamment certaines maltraitances infantiles.

Chez les patients schizophrènes, la consommation de cannabis aggrave la symptomatologie psychotique, augmente le risque de violence, favorise les rechutes, augmente la fréquence des hospitalisations, diminue l’observance aux traitements et favorise la résistance aux traitements antipsychotiques.

Il existe une amélioration significative des symptômes positifs, des symptômes thymiques et du fonctionnement global chez les patients schizophrènes qui arrêtent leur consommation par rapport à ceux qui la continuent.

Il ne faut ne pas traiter un trouble, les troubles psychotiques, sans traiter l’autre, l’addiction au cannabis.

Les approches thérapeutiques actuelles intègrent l’abord addictologique, notamment les approches motivationnelles, dans la prise en charge psychiatrique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Key points

Several prospective studies demonstrated that cannabis use increases the risk for psychotic disorders, in particular schizophrenia in a dose-dependent manner.

The risk of psychosis increased when using high-potency cannabis on a daily basis.

Early cannabis use, childhood maltreatment, and family history of psychosis increase the risk of psychotic disorders.

In schizophrenia patients, cannabis use is associated with more severe psychotic symptoms, higher rates of relapses or violence, poorer medication adherence, and poorer outcomes than their counterparts without cannabis use disorders.

In schizophrenia patients who stopped using cannabis, there were significant improvements in positive symptoms, depression and global function.

Not treating one disorder (psychotic disorder) without treating the other (Cannabis use disorder).

Some studies suggested that cannabis use was responsive to integrated approaches, including both psychiatric and substance abuse treatments.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.