Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Blocs de branches et troubles intraventriculaires de conduction - 09/11/20

[11-036-E-10]  - Doi : 10.1016/S1166-4568(20)59540-5 
R. Frank , X. Waintraub, C. Maupain, N. Badenco, G. Duthoit, E. Gandjbakhch, N. Hamoudi, F. Hidden Lucet
 Institut de cardiologie, CH Pitié-Salpêtrière, 47-83, boulevard de l'Hôpital, 75013 Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 13
Iconographies 14
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Les blocs de branches sont des anomalies de la conduction dans les branches du faisceau de His et, au-delà, dans les fibres myocardiques, dont le diagnostic est électrocardiographique (ECG) avec un élargissement de la durée des QRS. Ils peuvent être isolés, sans rapport avec une cardiopathie organique, ou associés à l'une d'elles. Une telle découverte demande un bilan cardiovasculaire. Ces blocs peuvent être partiels ou complets sans conséquence clinique, mais certains peuvent évoluer vers un bloc auriculoventriculaire du troisième degré nécessitant l'implantation d'un stimulateur cardiaque. Un bloc de la branche droite sur cœur normal n'implique pas de risque cardiovasculaire. Ce sont les blocs de branche gauche qui sont associés à une augmentation de la mortalité. Ils ont des conséquences hémodynamiques, et peuvent aggraver une insuffisance cardiaque, quelle qu'en soit l'origine, nécessitant alors une resynchronisation par un stimulateur biventriculaire, le plus souvent aussi défibrillateur. Les blocs de branche doivent être différentiés sur l'ECG des autres causes de QRS larges. Ce sont les préexcitations ventriculaires, les extrasystoles ou les tachycardies ventriculaires, et parfois le complexe électroentraîné ventriculaire dont l'impulsion n'est pas visible. Les blocs intramyocardiques sont dus à un trouble de conduction au-delà du réseau de Purkinje, du fait de la présence de tissus cicatriciels et révéler une cardiomyopathie. Ils augmentent aussi la durée du QRS et se manifestent par des fragmentations du signal. De tels potentiels peuvent aussi être microvoltés, visualisés par l'ECG à haute amplification sous la forme de potentiels tardifs.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Bloc de branches, QRS, Bloc partiel, Bloc complet, BAV, Stimulateur biventriculaire


Plan


© 2020  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Défibrillateur automatique implantable
  • A. Otmani, T. Lavergne
| Article suivant Article suivant
  • Blocs atrioventriculaires
  • J.-M. Sellal, P.-C. Flechon, C. de Chillou, N. Sadoul

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.