Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

La néphropathie induite par le lysozyme : une cause rare d’insuffisance rénale dans la leucémie myélomonocytaire chronique - 12/11/20

Lysozyme-induced nephropathy: A rare cause of renal failure in chronic myelomonocytic leukemia

Doi : 10.1016/j.annpat.2020.04.001 
Gwladys Robinet-Zimmermann a, , Nathalie Rioux-Leclercq a, Thierry Frouget b, Cécile Le Naoures a
a Service d’anatomie et cytologie pathologiques, CHU Pontchaillou, 2, rue Henri le Guilloux, 35033 Rennes cedex 9, France 
b Service de néphrologie, CHU Pontchaillou, 2, rue Henri le Guilloux, 35033 Rennes cedex 9, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

La néphropathie induite par le lysozyme est une complication rare et peu connue de la leucémie myélomonocytaire chronique. Elle est caractérisée par une toxicité vis-à-vis de l’épithélium tubulaire proximal du lysozyme produit en excès par les cellules tumorales. Nous présentons ici le cas d’une néphropathie au lysozyme dans un contexte de leucémie myélomonocytaire chronique.

Observation

Il s’agissait d’une patiente de 82 ans présentant une insuffisance rénale aiguë associée à des diarrhées et vomissements. Ses antécédents étaient marqués par une leucémie myélomonocytaire chronique en surveillance simple et une hypertension artérielle. Malgré la réhydratation, la fonction rénale continuait à se dégrader. La biopsie rénale retrouvait une néphropathie tubulo-interstitielle induite par le lysozyme avec une vacuolisation de l’épithélium tubulaire par des gouttelettes éosinophiles marquées par l’anticorps anti-lysozyme, sans localisation rénale tumorale.

Conclusion

La néphropathie induite par le lysozyme est une pathologie rare dont le diagnostic peut être suspecté biologiquement et confirmé par une étude histologique. Les autres causes d’insuffisance rénale dans un contexte de leucémie myélomonocytaire chronique doivent être éliminées en premier lieu. Le traitement est symptomatique et s’accompagne du traitement de la pathologie hématologique sous-jacente.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

Lysozyme-induced nephropathy is a rare and unknown complication of chronic myelomonocytic leukemia with overproduction of lysozyme by tumoral cells leading to proximal tubular cells injuries. The present case reports a lysozyme nephropathy secondary to chronic myelomonocytic leukemia.

Observation

We reported a case of a 82-years-old woman who presented an acute renal failure in a context of diarrhea and vomiting. Her background was characterized by untreated chronic myelomonocytic leukemia and high blood pressure. Despite rehydration, renal function deteriorated. Renal biopsy revealed a tubulo-interstitial lysozyme-induced nephropathy with a vacuolization of the tubular epithelium by eosinophilic droplets stained by anti-lysozyme antibody, without tumoral infiltration of the renal parenchyma.

Conclusion

Lysozyme-induced nephropathy is a rare disease which can be suspected biologically and needs histologic confirmation. Other causes of renal failure secondary to chronic myelomonocytic leukemia have to be eliminated first in these patients. The treatment is symptomatic and is associated with treatments of the underlying hematologic pathology.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Lysozyme, Leucémie myélomonocytaire chronique, Insuffisance rénale

Keywords : Lysozyme, Chronic myelomonocytic leukemia, Renal failure


Plan


© 2020  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 40 - N° 6

P. 478-482 - novembre 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Découverte fortuite d’une atteinte hépatique d’amylose à leukocyte chemotactic factor 2
  • Jean-Baptiste Gibier, Janet A. Gilbertson, Romain Perbet, William Leriche, Stéphanie Truant, Emmanuelle Leteurtre, Julian D. Gillmore, Viviane Gnemmi
| Article suivant Article suivant
  • Une tumeur rénale pas si conventionnelle…
  • Samah El Naderi, Claude Sader Ghorra, Rosy Abou-Jaoudé, Francisco Llamas-Gutierrez, Nathalie Rioux-Leclercq

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.