Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Hypothèses et propositions pour envisager l’étude des gravures rupestres du mont Bego comme une écriture - 20/11/20

Assumptions and proposals for considering the study of the rock engravings of Mount Bego as a writing

Doi : 10.1016/j.anthro.2020.102787 
Isabelle Klock-Fontanille
 SHS, université de Limoges, 33, rue François-Mitterrand BP 23204, 87032 Limoges, France 

Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le Friday 20 November 2020

Résumé

Les gravures du mont Bego sont classées traditionnellement comme des « pré-écritures » ou « proto-écritures » de l’espace européen préhistorique. Elles ne sont pas mentionnées dans la plupart des grandes histoires de l’écriture. Notre hypothèse est que nous sommes en présence d’écriture, mais que les approches traditionnelles et non traditionnelles des écritures sont formatées pour correspondre à certains types d’écritures seulement. Donc, si nous voulons considérer que nous sommes en présence d’écriture, il ne faut pas partir des modèles traditionnels, mais il faut refonder une science de l’écriture (une grammatologie, au sens où Gelb (1952) utilise ce terme) qui serait une science de l’écriture intégrée (ou intégrationnelle). En effet, si nous partons des concepts traditionnels, nous aboutirons inévitablement à une impasse. Selon les approches traditionnelles, si nous parlons de pictogrammes ou d’idéogrammes, cela signifie qu’il y a nécessairement une relation avec une langue; dans ce cas de figure, nous sommes bien en présence d’une « véritable » écriture. Or, en l’état actuel de nos connaissances, nous ne pouvons pas faire le lien avec une langue. Si nous parlons de symboles, il n’y a pas de relation avec une langue, mais nous ne sommes pas en présence d’une « véritable » écriture, tout au plus d’une proto-écriture. Nous formulons ici des propositions méthodologiques sur la base desquelles des analyses concrètes pourront être menées.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

The engravings of Mont Bego are traditionally classified as “pre-writings” or “proto-writings” of prehistoric European area. They are not mentioned in most of the History of writing. Our assumption is that we are in the presence of writing, but traditional and non-traditional approaches of writing are formatted to correspond to certain types of writing only. So, if we consider that we are in the presence of writing, we must not start from traditional models, but we must refound a science of writing (a grammatology, in the sense that Gelb (1952) uses this term) which would be a science of integrated (or integrational) writing. Indeed, if we start from traditional concepts, we will inevitably end in a deadlock. According to traditional approaches, if we are talking about pictograms or ideograms, it means necessarily that there is a relationship with a language; in this case, we are indeed in the presence of a “real” writing. However, at the present state of our knowledge, we cannot make the connection with a language. If we are talking about symbols, there is no relation to a language, but we are not in the presence of a “real” writing, at most of a proto-writing. Here we formulate methodological proposals on the basis of which concrete analyzes can be carried out.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Mont Bego, Écriture, Proto-écriture, Langage, Sémiotique

Keywords : Mont Bego, Writing, Proto-writing, Language, Semiotic


Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.