Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Suivi toxicocinétique en temps réel d’une intoxication par médicaments cardiotropes - 20/11/20

Doi : 10.1016/j.toxac.2020.10.009 
A. Gish 1, , T. Onimus 2, A. Durand 2, J. Goutay 2, B. Hennart 1, F. Hakim 1, E. Castex 1, C. Richeval 1, 3, J.F. Wiart 1, L. Humbert 1, D. Allorge 1, 3, J.-M. Gaulier 1, 3
1 CHU Lille, unité fonctionnelle de toxicologie, Lille, France 
2 CHU Lille, service d’urgence respiratoire et de réanimation, Lille, France 
3 University Lille, EA 4483–IMPECS, Lille, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Objectif

Illustrer les capacités d’adaptation d’un screening toxicologique par spectrométrie de masse haute résolution (CL-SMHR), mise en œuvre en 24/24, dans le cadre d’une intoxication majeure par cardiotropes.

Méthodes

Une méthode de screening toxicologique permettant l’analyse d’échantillons biologiques (ou non biologiques) reposant sur une étape d’extraction en ligne suivie d’une CL-SMHR, appliquée et éprouvée dans de nombreux domaines spécialisés de la toxicologie incluant celui des Nouveaux Produits de Synthèse, a été développée au cours des dernières années dans le laboratoire [1]. En 2019, nous avons implanté ce screening par CL-SMHR en 24/24 pour répondre aux demandes de recherche large de xénobiotiques en urgence (urgentistes et réanimateurs du CHU de Lille et des hôpitaux périphériques).

Résultats

Au laboratoire, au-delà de la nécessité de mise à disposition d’un appareil performant (CL-SMHR, G2-QTOF, Waters) pour une activité de routine en toxicologie biologique, la principale difficulté a été de former et d’habiliter à l’utilisation de cette technique un personnel disponible 24heures sur 24 dans un environnement d’accréditation. Ce screening par CL-SMHR a commencé à être utilisé progressivement en 24/24 à partir d’octobre 2019. Ce screening peut être adapté en temps réel à la réalisation de mesures de concentrations sanguines en 24/24, dans certaines circonstances particulières liées à des situations de prises en charge exceptionnelles. Ainsi, en janvier 2020, un patient a été pris en charge par le service de réanimation à la suite de l’ingestion volontaire d’une boîte d’aténolol 50mg (90 comprimés) et d’une boîte d’amlodipine 5mg (90 comprimés). Cette intoxication médicamenteuse volontaire grave a évolué vers un état de choc extrêmement sévère, avec une part cardiogénique mais essentiellement vasoplégique (sous 48mg/h de noradrénaline). Une technique d’épuration par hémoperfusion sur colonne de charbon (Moniteur Prismaflex/Colonne Adsorba) a très rapidement été débutée, pour une durée de 4heures (temps de saturation de la colonne). Si cette décision a pu être prise sur des critères de gravité clinique, et avant tout résultat toxicologique, toute la difficulté du cas résidait dans l’évaluation de la pertinence à répéter les séances d’hémoperfusion (l’amlodipine étant une molécule à demi-vie longue et haut volume de distribution, avec haut risque de relargage tissulaire). Prévenu, le laboratoire a utilisé une gamme d’aténolol et d’amlodipine dans les conditions du screening pour réaliser les mesures sériques de ces 2 médicaments en 24/24. Ce sont au total 4 séances d’hémoperfusion qui seront réalisées, guidées par les taux sériques (38 dosages d’aténolol et d’amlodipine ; délai moyen entre le prélèvement et le rendu de résultat de 3heures) permettant un sevrage progressif des amines et une sortie du service du patient à J6.

Discussion-conclusion

Le criblage par CL-SMHR en 24/24 représente probablement l’avenir de la toxicologie analytique d’urgence compte-tenu de ses capacités à constituer un outil adaptable à la quantification en urgence de xénobiotiques, dans un souci de collaboration clinico-biologique accrue, en adéquation avec les contraintes de monitoring clinique (reprise ou non d’une épuration, notamment).

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 32 - N° 4

P. 249 - décembre 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Un magistrat consommateur régulier d’agents anabolisants : est-ce possible ?
  • L. Gheddar, A. Ameline, V. Dumestre, J.-S. Raul, P. Kintz
| Article suivant Article suivant
  • Identification and analytical characterization of recently emerged methoxpropamine (MXPr) in product and human urine samples
  • R. Goncalves, N. Castaing, A. Loquet, C. Richeval, M. Molimard, K. Titier

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.