Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Argatroban et thrombopénie induite par l’héparine : observatoire des modalités de prescription et d’utilisation en France - 23/11/20

Argatroban in heparin-induced thrombocytopenia: A survey of prescribing practices and use in France

Doi : 10.1016/j.therap.2019.12.008 
Ismaïl Elalamy a, Philippe Arnaud b, Ophélie Baconnet c, Marie-Hélène André c, Zéra Tellier c,
a Hématologie biologique, hôpital Tenon, AP–HP, 75020 Paris, France 
b Pharmacie à usage intérieur, hôpital Bichat–Claude-Bernard, AP–HP, 75018 Paris, France 
c Direction des affaires médicales, LFB biomédicaments, 3, avenue des Tropiques, 91958 Les Ulis, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 10
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectif

Un observatoire de prescription a été mis en place en France afin de s’assurer du bon usage de l’argatroban pendant les 18 premiers mois de sa commercialisation, pour l’anticoagulation de l’adulte ayant une thrombopénie induite par l’héparine (TIH).

Méthodes

Cette étude observationnelle a été proposée aux centres hospitaliers publics et privés ayant passé au moins 2 commandes d’argatroban. Tous les patients ayant reçu au moins une injection d’argatroban sur la période étudiée devaient être inclus. Leurs caractéristiques démographiques, la pathologie ayant motivé leur traitement par héparine, l’indication du traitement par l’argatroban, ainsi que données clinico-biologiques de suivi disponibles en vie réelle ont été collectés rétrospectivement.

Résultats

Dans les 23 centres participants, les prescriptions d’argatroban provenaient principalement de services de chirurgie ou de réanimation (79,3 %) (dont 18,3 % cardiovasculaire), de néphrologie ou hémodialyse (14,8 %) ou de médecine interne (5,9 %). Parmi les 169 patients inclus analysables, d’âge médian de 68 ans, 118 (69,8 %) avaient une altération de la fonction rénale (clairance à la créatinine<90mL/min). Les scores de probabilité de TIH ainsi que les tests diagnostiques utilisés étaient hétérogènes selon les centres ; les motifs de prescription de l’argatroban étaient principalement une suspicion de TIH (51,5 %), une TIH déclarée confirmée (21,3 %) ou un antécédent de TIH (14,8 %) ; 73 patients (43,2 %) présentaient initialement une symptomatologie d’ordre thrombotique ou une réaction systémique. La posologie initiale médiane prescrite était de 0,5μg/kg/min [0,05 à 4,42], les posologies>2μg/kg/min étant observées dans les situations d’hémodialyse. Plus de la moitié des patients (58,6 %) n’a présenté aucune complication clinique. L’essentiel des effets indésirables graves observés étaient d’ordre hémorragique (11/12).

Conclusion

Cette étude souligne la complexité du traitement de la TIH, l’importance de bien connaître et de suivre les recommandations de prise en charge, notamment chez des patients vulnérables hospitalisés en réanimation.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Objective

A survey of prescribing practices was carried out in France to ensure that argatroban was used appropriately during the first 18months after it obtained marketing authorization for anticoagulation in adults with heparin-induced thrombocytopenia (HIT).

Methods

This observational study was proposed to public and private hospitals with at least 2 orders of argatroban. All patients who received at least one argatroban injection during the study period had to be included. Their demographic characteristics, the pathology causing heparin treatment, the indication of treatment with argatroban, as well as available real-life clinical and biological monitoring data were retrospectively collected.

Results

In the 23 participating centers, the drug was prescribed mainly by the following hospital units: surgery and intensive care (79.3%) (of which 18.3% cardiovascular), nephrology/hemodialysis (14.8%) and internal medicine (5.9%). Among the 169 patients included, with median age of 68 years, 118 (69.8%) had renal impairment (creatinine clearance <90mL/min). The HIT probability scoring and diagnostic tests used differed widely between the centers. The reasons for prescribing the drug were mainly suspected HIT (51.5%), declared confirmed HIT (21.3%) or a history of HIT (14.8%). Seventy-three (73) patients (43.2%) had thrombotic symptoms or a systemic reaction initially. The median initial dose prescribed was 0.5μg/kg/min (ranging from 0.05 to 4.42) and doses >2μg/kg/min were used during hemodialysis. More than half of the patients (58.6%) had no clinical complications. Most of the serious adverse reactions were hemorrhagic (11/12).

Conclusion

This study illustrates the complexity of treatment for HIT and the need to be familiar with and follow guidelines on the management of HIT, especially for susceptible patients treated in intensive care units.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Étude observationnelle, Argatroban, Anticoagulants, Effets indésirables de l’héparine, Thrombopénie médicamenteuse

Keywords : Observational study, Argatroban, Anticoagulants, Heparin adverse effects, Thrombocytopenia chemically induced


Plan


© 2019  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 75 - N° 6

P. 543-552 - novembre 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Enquête sur la certification aux bonnes pratiques cliniques en recherche académique
  • Claire Fougerou-Leurent, Jimmy Chesnais, Sabrina Nekmouche, Aurélie Veislinger, Mariella Le Saux, Céline Joumard, Véronique Lorre, Catherine Bellot, Nathalie Alleton, Elodie Labourdette, Carole Marie, Loïc Fin, Eric Bellissant, Bruno Laviolle
| Article suivant Article suivant
  • Bénéfices et risques de l’ibuprofène chez les enfants fébriles : revue systématique de la littérature en vue de la réalisation d’un outil écrit d’information à destination des patients
  • Nicolas Faisantieu, Vincent Kowalski, Benoît Soulié

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.