Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

« Musical Ear Syndrome » : prévalence et caractéristiques chez les implantés cochléaires - 27/11/20

Doi : 10.1016/j.aforl.2020.06.014 
J. Duchêne , A. Ribadeau Dumas, D. Bonnard, T. Sagardoy, V. Franco-Vidal
 Service d’otorhinolaryngologie, de chirurgie cervico-faciale et d’ORL pédiatrique, centre hospitalier universitaire Pellegrin, université de Bordeaux, place Amélie-Raba-Léon, 33076 Bordeaux, France 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le Friday 27 November 2020

Résumé

Introduction

Le « Musical Ear Syndrome » est un phénomène rare se définissant comme la perception de sensations auditives musicales ne correspondant pas à un stimulus extérieur. Il semble être plus fréquent chez les patients sourds profonds. Notre objectif était d’évaluer sa prévalence, ses caractéristiques principales et ses facteurs de risque de survenue chez des patients implantés cochléaires.

Matériel et méthodes

Étude de prévalence rétrospective chez des patients (adultes en 2020) implantés cochléaires (entre 1993 et 2019) analysant la présence et les caractéristiques des sensations auditives musicales.

Résultats

Sur 358 patients, 118 (=33 %) ont, ou ont perçu, des sensations auditives musicales : 71 (19,8 %) avant l’implantation cochléaire, 100 (28 %) après et 53 (14,8 %) avant et après. Elles étaient principalement brèves, bien tolérées, de type « musique instrumentale » et se répétaient plusieurs fois par jour. Treize patients (11 %) les trouvaient insoutenables. La fatigue était retrouvée comme facteur déclenchant chez 40 patients (33,9 %). Les caractéristiques personnelles ou médicales des patients, le type d’implantation, la marque d’implant, l’étiologie de la surdité ou la présence d’acouphènes n’étaient pas des facteurs de risque de développer ce phénomène. Cependant, les patients percevant des sensations auditives musicales étaient significativement plus jeunes (56±17,4 ans versus 61,9±17,9 ans ; p=0,0009). Malgré ce phénomène, les patients étaient satisfaits du fonctionnement de l’implant. Sa présence n’influençait pas les performances auditives subjectives avec l’implant.

Conclusion

La prévalence des sensations auditives musicales est élevée chez les implantés cochléaires, surtout les plus jeunes, rendant essentielle une meilleure connaissance du phénomène.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : « Musical Ear Syndrome », Hallucinations auditives, Implant cochléaire, Acouphène


Plan


 Ne pas utiliser pour citation la référence française de cet article mais celle de l’article original paru dans European Annals of Otorhinolaryngology Head and Neck Diseases en utilisant le DOI ci-dessus.


© 2020  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.