Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Calciphylaxie non urémique iatrogène : une nouvelle observation - 29/11/20

Iatrogenic non uremic calciphylaxis: A case report

Doi : 10.1016/j.nephro.2020.09.002 
Soumaya Hamich a, b, , Julien Rakotoson c, Martin Mazereeuw a, Hugo Tristani d, Olivier Lavelle e, Michèle Sanchez a, Brigitte Lagrange a
a Service de dermatologie, centre hospitalier Henri-Duffaut, 84000 Avignon, France 
b Service de dermatologie et de vénéréologie, CHU Ibn Sina, Université Mohamed V, 10100 Rabat, Maroc 
c Service de rhumatologie-médecine interne, CHU Morafeno, 501 Toamasina, Madagascar 
d Service d’anatomopathologie, centre hospitalier Henri-Duffaut, 84000 Avignon, France 
e Service de néphrologie, centre hospitalier Henri-Duffaut, 84000 Avignon, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 6
Iconographies 6
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

La calciphylaxie est une pathologie rare et sévère, caractérisée par une calcification et une thrombose des petits vaisseaux, touchant principalement la peau. Elle est le plus souvent associée à une insuffisance rénale terminale au stade de dialyse. Des cas plus rares de calciphylaxie non urémique sont rapportés. Le pronostic est sombre et le traitement n’est pas bien codifié. Le thiosulfate de sodium est utilisé depuis plus d’une dizaine d’années dans le traitement de la calciphylaxie urémique et s’est révélé efficace. Son utilisation dans les formes non urémiques a été rapportée dans quelques rares observations. La rhéophérèse est une technique très récemment utilisée comme traitement adjuvant exclusivement dans la calciphylaxie urémique. Nous décrivons un cas de calciphylaxie non urémique chez une patiente avec fonction rénale normale sous supplémentation calcique. Le thiosulfate de sodium a été introduit, puis interrompu devant la mauvaise tolérance de la patiente à ce traitement. La rhéophérèse a ensuite été utilisée et a permis une accélération du processus de cicatrisation et une diminution importante des douleurs. Ces deux traitements sont prometteurs, des études de plus grande échelle sont nécessaires pour établir leur efficacité dans la calciphylaxie non urémique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Calciphylaxis is a rare and severe condition, characterized by calcification and thrombosis of small vessels, mainly affecting the skin. It is most often described in patients with end-stage renal disease on dialysis. Rarer cases of non-uremic calciphylaxis are reported. The prognosis is grim and the treatment is not well codified. Sodium thiosulfate has been used for more than a decade in the treatment of uremic calciphylaxis and has been shown to be effective. Its use in non-uremic cases has been reported in a few rare observations. Rheopheresis is a technique very recently used as an adjuvant treatment in uremic calciphylaxis. We describe a case of non-uremic calciphylaxis in a patient with normal renal function and with calcium supplementation. Sodium thiosulfate was introduced, then discontinued due to the patient's poor tolerance for this treatment. Rheopheresis was then used and allowed the acceleration of healing process and a significant reduction in pain. These two treatments are promising, larger studies are needed to establish their effectiveness in non-uremic calciphylaxis.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Calciphylaxie non urémique, Calciphylaxie urémique, Rhéophérèse, Thiosulfate de sodium

Keywords : Non-uremic calciphylaxis, Rheopheresis, Sodium, Thiosulfate, Uremic calciphylaxis


Plan


© 2020  Société francophone de néphrologie, dialyse et transplantation. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 16 - N° 7

P. 431-436 - décembre 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Long-term outcomes of peritoneal dialysis started in infants below 6 months of age: An experience from two tertiary centres
  • Angélique Dachy, Justine Bacchetta, Anne-Laure Sellier-Leclerc, Aurélia Bertholet-Thomas, Delphine Demède, Pierre Cochat, François Nobili, Bruno Ranchin
| Article suivant Article suivant
  • DRESS syndrome following furosemide administration: An unusual association
  • N. Ben Fadhel, H. Ben Romdhane, A. Chaabane, H. Belhadj Ali, N.A. Boughattas, K. Aouam, N. Ben Fredj

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.