Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Atteinte rénale au cours du syndrome de Sjögren - 29/11/20

Renal involvement in Sjögren's syndrome

Doi : 10.1016/j.nephro.2020.10.002 
Hélène François a, , Xavier Mariette b
a Département d’Urgences Néphrologiques et Transplantation Rénale, INSERM UMR_S 1155, Hôpital Tenon, Sorbonne université, AP–HP, Paris, France 
b Inserm, CEA, rheumatology department, centre de recherche en immunologie des infections virales et des maladies auto-immunes, université Paris-Saclay, hôpital Bicêtre, AP–HP, 94270 Le Kremlin-Bicêtre, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 13
Iconographies 5
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Le syndrome de Sjögren primitif est une maladie auto-immune caractérisée par une infiltration lymphoplasmocytaire des glandes exocrines (salivaires et lacrymales) entraînant le symptôme cardinal, qui est un syndrome sec buccal et oculaire. Les complications systémiques sont possibles, mais l’atteinte rénale est rare et affecte en général moins de 10 % des patients. L’atteinte rénale la plus spécifique et fréquente du syndrome de Sjögren primitif est la néphrite tubulo-interstitielle au cours de laquelle l’interstitium est infiltré par des lymphocytes et des plasmocytes de façon similaire à ce qui est observé dans les glandes exocrines. Des troubles hydroélectrolytiques peuvent survenir comme l’acidose tubulaire distale, le diabète insipide, le syndrome de Gitelman ou de Fanconi. L’atteinte glomérulaire est moins fréquente et correspond à une glomérulonéphrite membrano-proliférative secondaire à la cryoglobulinémie, qui est une complication classique du syndrome de Sjögren primitif. Le pronostic rénal des patients ayant une néphrite tubulo-interstitielle est en général favorable, mais le risque d’insuffisance rénale chronique reste élevé. Il est donc important que la néphrite tubulo-interstitielle soit dépistée tous les ans chez les patients ayant un syndrome de Sjögren primitif avec atteinte systémique. Nous abordons ici l’épidémiologie, la physiopathologie, les diagnostics différentiels et le traitement des atteintes rénales spécifiques au cours du syndrome de Sjögren primitif.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Primary Sjögren syndrome is an autoimmune disorder characterized by lymphoplasmacytic infiltration of the exocrine (salivary and lachrymal) glands resulting in sicca symptoms (dryness). Systemic complications can occur in primary Sjögren syndrome, but renal involvement is rare, affecting<10% patients. The most frequent form of nephropathy in primary Sjögren syndrome is tubulointerstitial nephritis, where infiltration of the kidney by plasma cells is a key feature and shows similarity to the lymphoplasmacytic infiltration of the salivary glands. Electrolyte disturbances may occur in primary Sjögren syndrome, such as renal distal tubular acidosis, diabetes insipidus, Gitelman syndrome, or Fanconi syndrome. Glomerular involvement is less frequently detected in patients with primary Sjögren syndrome, but can take the form of membranoproliferative glomerulonephritis secondary to cryoglobulinaemia. The renal prognosis in patients with primary Sjögren syndrome and TIN or glomerular disease is usually good, but the risk of chronic kidney disease remains significant for some patients. Appropriate screening must be performed at least once a year in patients with systemic primary Sjögren syndrome in order to facilitate the early detection of renal complications. In this Review, we discuss the epidemiology, pathophysiology, differential diagnosis, and treatment of renal disease in primary Sjögren syndrome.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Acidose tubulaire distale, Cryoglobulinémie, Glomérulonéphrite membrano-proliférative, Néphrite tubulo-interstitielle, Syndrome de Sjögren primitif

Keywords : Cryoglobulinemia, Distal tubular acidosis, Membranoproliferative glomerulonephritis, Primary Sjögren syndrome, Tubulo-interstitial nephritis


Plan


 Cet article est paru initialement dans EMC-Néphrologie 2017;14(3):1–11 [article 18-040-L-15]. Nous remercions la rédaction d’EMC-Néphrologie pour son aimable autorisation de reproduction.


© 2020  Société francophone de néphrologie, dialyse et transplantation. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 16 - N° 7

P. 440-452 - décembre 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Note de l'éditeur

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.