Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Association d’une lèpre borderline tuberculoïde et d’une tuberculose : un cas et revue de la littérature - 03/12/20

Association of borderline tuberculoid leprosy and tuberculosis: A case report and review of the literature

Doi : 10.1016/j.annder.2020.09.571 
L. Rousset a, , A. Sokal a, M.-D. Vignon-Pennamen b, V. Pagis a, M. Rybojad a, c, E. Lecorche d, F. Mougari d, M. Bagot a, c, J.-D. Bouaziz a, c, M. Jachiet a, c
a Service de dermatologie, Hôpital Saint-Louis, Assistance Publique des Hôpitaux de Paris (AP–HP), 75010 Paris, France 
b Université de Paris, Paris, France 
c Service d’anatomie et cytologie pathologique, Hôpital Saint-Louis, Assistance Publique des Hôpitaux de Paris (AP–HP), 75010 Paris, France 
d UF Mycobactériologie spécialisée et de référence, hôpital Bichat, Assistance Publique des Hôpitaux de Paris (AP–HP), 75018 Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 6
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

En métropole, près de 20 nouveaux cas de lèpre sont diagnostiqués chaque année. L’incidence de la tuberculose en France est de 8/100 000 habitants et l’association des 2 mycobactéries a été exceptionnellement rapportée. Nous rapportons un cas de co-infection lèpre Borderline Tuberculoïde (BT) et tuberculose disséminée, diagnostiqué en métropole.

Observation

Un homme présentait des plaques érythémateuses infiltrées hypoesthésiques diffuses. La biopsie montrait un granulome épithélioïde lympho-histiocytaire péri-sudoral et péri-nerveux, avec des bacilles acido-alcoolo-résistants sur la coloration de Ziehl. La PCR Mycobacterium Leprae était positive, confirmant le diagnostic de lèpre, dans une forme BT. Le bilan d’extension révélait un épanchement pleural gauche à prédominance lymphocytaire, une adénopathie hilaire droite à centre nécrotique sans granulome histologique, une recherche de BK négative, un test quantiFERON-TB™ et une intra-dermo réaction à la tuberculine positifs. Le tableau clinique et radiologique était en faveur d’une tuberculose disséminée. La quadrithérapie anti-tuberculeuse (rifampicine, isoniazide, ethambutol et pyrazinamide) et la clofazimine permettaient une régression des lésions cutanées et extra-cutanées.

Discussion

Cette rare co-infection associe une lèpre souvent lépromateuse évolutive depuis plusieurs années et une tuberculose souvent pulmonaire d’apparition ultérieure. L’ hypothèse physiopathologique est celle de l’immunité croisée (l’immunité anti-tuberculeuse protégeant contre une lèpre ultérieure et inversement), étayée par la corrélation inverse des deux prévalences et par la protection induite par la vaccination antituberculeuse. Dans la plupart des cas, le traitement antituberculeux et antilépreux permettent une amélioration des deux maladies. Un cas de lèpre doit faire rechercher une tuberculose latente afin d’éviter une réactivation, à fortiori si une corticothérapie est associée.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

In metropolitan France, nearly 20 new cases of leprosy are diagnosed each year. The incidence of tuberculosis in France is 8/100,000 inhabitants and there are very few accounts of association of these two mycobacteria. Herein we report a case of co-infection with borderline tuberculoid (BT) leprosy and disseminated tuberculosis diagnosed in metropolitan France.

Patients and methods

A male subject presented with diffuse painless infiltrated erythematous plaques. The biopsy revealed perisudoral and perineural lymphohistiocytic epithelioid cell granuloma as well as acid-alcohol-fast bacilli on Ziehl staining. PCR was positive for Mycobacterium leprae, confirming the diagnosis of leprosy in the BT form. The staging examination revealed predominantly lymphocytic left pleural effusion, right-central necrotic adenopathy without histological granuloma, negative screening for BK, a positive QuantiFERON-TB™ test, and a positive intradermal tuberculin reaction. The clinical and radiological results militated in favour of disseminated tuberculosis. Combined therapy (rifampicin, isoniazid, ethambutol and pyrazinamide) together with clofazimine resulted in regression of both cutaneous and extra-cutaneous lesions. This rare co-infection combines leprosy, often present for several years, and tuberculosis (usually pulmonary) of subsequent onset. The pathophysiological hypothesis is that of cross-immunity (with anti-TB immunity protecting against subsequent leprosy and vice versa), supported by the inverse correlation of the two levels of prevalence and by the protection afforded by tuberculosis vaccination. In most cases, treatment for TB and leprosy improves both diseases. Patients presenting leprosy should be screened for latent tuberculosis in order to avoid reactivation, particularly in cases where corticosteroid treatment is being given.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Lèpre borderline tuberculoïde, Tuberculose disséminée, Réaction de réversion, Paralysie faciale

Keywords : Borderline tuberculoid BT leprosy, Disseminated tuberculosis, Reversal reaction, Facial paralysis


Plan


© 2020  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 147 - N° 12

P. 886-891 - décembre 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Enquête sur la formation par la simulation en dermatologie auprès des jeunes dermatologues de France
  • J. Shourick, P. Hamann, L. Martin
| Article suivant Article suivant
  • Caractéristiques cliniques des myosites associées aux anticorps anti-NXP2 chez l’adulte : étude de 6 cas
  • M. Cuchet, D. Kottler, K. Khoy, D. Mariotte, C. Gaichies, N. Martin Silva, A. Audemard-Verger, A. Lavergne, A. Riot, P. Cuchet, C. Picard, N. Fabien, B. Le Mauff, A. Dompmartin, H. de Boysson, A. Aouba

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.