Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Adéquation entre la proposition thérapeutique en RCP et le protocole réalisé en cancérologie tête et cou - 05/12/20

Doi : 10.1016/j.aforl.2020.05.019 
J. Alkasbi a, G. Mortuaire a, B. Rysman a, R. Nicot b, D. Chevalier a, F. Mouawad a, , c
a Service d’ORL et de chirurgie cervico-faciale, hôpital Huriez, CHU de Lille, université de Lille, rue Michel-Polonovski, 59037 Lille cedex, France 
b Service de stomatologie et de chirurgie maxillo-faciale, hôpital Roger-Salengro, CHU de Lille, université de Lille, rue Michel-Polonovski, 59037 Lille cedex, France 
c Inserm U 908, Lille science and technology university, UFR de Biologie–SN3, 59655 Villeneuve-d’Ascq, France 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le Saturday 05 December 2020

Résumé

Introduction

Il existe peu d’études publiées évaluant la qualité et les résultats de la réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP). Le but de cette étude est d’évaluer l’adéquation aux recommandations des RCP en cancérologie tête et cou et de documenter les raisons en cas d’inadéquation.

Patients et méthodes

Nous avons inclus tous les patients atteints d’un cancer de la tête et du cou nouvellement diagnostiqués présentés lors de nos RCP du 1er janvier au 31 décembre 2018, indépendamment du site de la tumeur, du type d’histologie ou de sa classification TNM. Les recommandations de la RCP ont été comparées au traitement final reçu. Nous avons défini le terme « discordant » comme suit : le traitement reçu est partiellement ou complètement différent de la décision de traitement documentée dans les comptes rendus des RCP.

Résultats

La décision de traitement en RCP concerne 344 nouveaux patients. Le taux de concordance total avec les traitements reçus était de 91,6 % (315 patients). Une déviation par rapport aux recommandations de RCP a été retrouvée chez 29 patients. La raison de la discordance était dans 10 cas la complication du protocole proposé, dans 8 cas le patient refusait le protocole proposé, dans 4 cas de la décision du médecin. Cinq patients sont décédés avant le début du traitement. Le délai moyen entre la discussion en RCP et l’initiation du traitement était de 21jours et fonction de la modalité thérapeutique (extrêmes de 1 à 74jours).

Conclusion

Cette étude montre l’importance d’évaluer la concordance entre le protocole proposé en RCP et le traitement reçu afin d’identifier les facteurs d’inadéquation et d’y remédier quand cela est possible.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Réunion de concertation pluridisciplinaire, Cancer tête et cou, Adéquation au traitement proposé, Déviation


Plan


 Ne pas utiliser pour citation la référence française de cet article mais celle de l’article original paru dans European Annals of Otorhinolaryngology Head and Neck Diseases en utilisant le DOI ci-dessus.


© 2020  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.