Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Efficacité d’une intervention pour les adolescentes victimes d’agression sexuelle - 25/12/20

Efficacy of an intervention among adolescent girl victims of sexual abuse

Doi : 10.1016/j.sexol.2020.11.005 
Q. Pognon a, A. Tremblay-Perreault b, M. Hébert c,
a Département de psychologie, université de Montréal, case postale 6128, succursale centre-ville, H3C 3J7 Montréal, QC, Canada 
b Département de psychologie, université du Québec à Montréal, case postale 8888, succursale centre-ville, H3C 3P8 Montréal, QC, Canada 
c Département de sexologie, université du Québec à Montréal, case postale 8888, succursale centre-ville, H3C 3P8 Montréal, QC, Canada 

*Auteur correspondant. Département de sexologie, université du Québec à Montréal, 455, René Levesque Est, local W-R110, H3C 3P8 Montréal, QC, Canada.Département de sexologie, université du Québec à Montréal455, René Levesque Est, local W-R110Montréal, QCH3C 3P8Canada
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le Friday 25 December 2020

Résumé

L’agression sexuelle (AS) est une problématique associée à des conséquences délétères tant au plan psychologique que relationnel, dont la prévalence est particulièrement élevée chez les adolescentes. Afin d’améliorer les interventions offertes aux victimes d’AS, les récentes études ont identifié des facteurs associés à l’efficacité thérapeutique. En parallèle, certaines études ont exploré l’influence du nombre de victimisations antérieures sur l’effet des interventions, mais peu d’entre-elles ont analysé ce possible impact dans le cadre d’interventions de groupe offertes aux adolescentes. La présente étude a donc pour objectif d’évaluer les effets d’une intervention de groupe d’approche psychoéducative, et d’examiner le rôle du nombre de victimisations vécues sur l’évolution des symptômes à la suite de l’intervention. Un échantillon de 44 adolescentes (M=14,93 ans, ÉT=1,47) a été recruté au Centre d’intervention en abus sexuels pour la famille (CIASF). Elles ont complété des instruments portant sur les symptômes liés aux problèmes de comportement, aux symptômes de stress post-traumatique, de dissociation ainsi qu’au sentiment de culpabilité, avant et après l’intervention. Les résultats révèlent que l’intervention de groupe psychoéducative permet de diminuer significativement plusieurs symptômes, à l’exception des problèmes de comportements extériorisés. Par ailleurs, les analyses de régression indiquent qu’un nombre plus élevé de formes de victimisation prédit une évolution moindre pour plusieurs symptômes en fin de traitement. En conclusion, bien que l’intervention psychoéducative soit liée à des effets bénéfiques, prendre en considération les expériences de victimisation multiple chez les adolescentes bénéficiant de ces services permettrait d’en optimiser les effets chez les adolescentes.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Child sexual abuse (CSA) is a worldwide issue linked to multiple psychological and relational consequences. Studies have shown that adolescent girls are particularly at risk of experiencing CSA. To improve the potential benefits of interventions designed for CSA victims, studies have investigated factors related to their effectiveness. Studies have explored the possible role of the number of victimizations experienced on treatment gains, but few have analyzed this possible impact on group intervention offered to adolescents. Thus, the aims of the study were: to evaluate the effects of a psychoeducational group intervention and to identify the impact of the number of victimization forms on the evolution of symptoms following the intervention. Participants were 44 adolescent girl victims of sexual abuse (M=14.93 years old, SD=1.47), recruited in a specialized intervention center (“Centre d’intervention en abus sexuels pour la famille”). They completed questionnaires that assessed behavioral problems, posttraumatic stress symptoms, dissociation symptoms and feelings of guilt, before and after their participation in the group intervention. Results revealed that participation in the psychoeducational group intervention was associated to a significant reduction of psychological symptoms, except for externalizing behavior problems. Regression analyses showed that a greater number of victimization forms predicted a poorer evolution for several symptoms. In sum, while the psychoeducational intervention was found to significantly reduce symptoms, considering adolescents’ multiple victimization experiences might improve treatment outcomes in teenage girls.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Agression sexuelle, Adolescentes, Intervention de groupe, Efficacité, Formes de victimisation

Keywords : Sexual abuse, Adolescent girls, Group intervention, Effectiveness, Victimization forms


Plan


© 2020  Sexologies. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.