Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

États cliniques à haut risque de psychose : détection et intervention précoce - 07/01/21

[37-875-B-30]  - Doi : 10.1016/S0246-1072(20)41274-X 
V. Laprévote a, b, c
a Centre de liaison et d'intervention précoce (CLIP), Centre psychothérapique de Nancy, 1, rue du Docteur Archambault, 54520 Laxou, France 
b Institut national de la santé et de la recherche médicale U1114, Pôle de psychiatrie, Fédération de médecine translationnelle de Strasbourg, Centre hospitalier régional universitaire de Strasbourg, Université de Strasbourg, 67000 Strasbourg, France 
c Faculté de Médecine, Université de Lorraine, 54000 Nancy, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 10
Iconographies 4
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

La survenue d'un trouble psychotique chez un adulte jeune est le plus souvent précédée de symptômes annonciateurs, parfois plusieurs années avant le diagnostic. Ces symptômes ont été rassemblés dans le concept d'état clinique à haut risque de psychose, comprenant deux approches. D'un côté, les symptômes de base sont des symptômes subjectifs reconnus par le patient lui-même, touchant les sphères sensorielle, cognitive, affective ou motrice. D'un autre côté, les critères ultra-haut risque sont basés sur la présence de symptômes psychotiques atténués dans leur intensité, leur durée ou leur fréquence, ou de critères de vulnérabilité, associés à une altération du fonctionnement global. L'évaluation de ces composantes cliniques peut être effectuée par des outils traduits et validés en français. Le premier intérêt clinique du concept d'état clinique à haut risque de psychose est l'évaluation du risque de transition vers la psychose, touchant environ 30 % des patients. Mais même chez les patients qui ne vivent pas de transition vers la psychose, cet état génère une détresse clinique et justifie à lui seul des soins lorsqu'il a été détecté. Cette intervention précoce a pour but de diminuer le risque de survenue d'un trouble psychotique et de maîtriser les symptômes gênants.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Trouble psychotique, Schizophrénie, État clinique à haut risque de psychose, Symptômes de base, Ultra-haut risque, Prévention


Plan


© 2020  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Traitements pharmacologiques chez l'enfant et chez l'adolescent
  • O. Bonnot, F. Gollier-Briant
| Article suivant Article suivant
  • Baclofène dans le traitement de l'alcoolodépendance
  • B. Rolland, N. Franchitto, N. Simon

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.