Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Antibiothérapie des primo-infections à Pseudomonas aeruginosa de dilatations des bronches non mucoviscidosiques : résultats d’une enquête sur les pratiques des pneumologues français - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.122 
F. Schlemmer 1, , B. Douvry 2, M. Murris-Espin 3, A. Bergeron-Lafaurie 4, C. Andrejak 5, B. Maitre 2
1 AP–HP hôpital Henri Mondor, Créteil, France 
2 CHI, Créteil, France 
3 CHU, Toulouse, France 
4 AP–HP hôpital Saint-Louis, Paris, France 
5 CHU Amiens Picardie, Amiens, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

La Task Force de l’European Respiratory Society a proposé différentes alternatives basées sur la pratique clinique courante, à ce jour non évaluée en France, concernant le traitement d’éradication à proposer aux primo-infections à Pseudomonas aeruginosa (PIPA) de dilatations des bronches non mucoviscidosiques (DDB-NM).

Méthodes

L’objectif de cette étude, menée sous l’égide du GREPI (Groupe pour la Recherche et l’Enseignement en Pneumo-Infectiologie, SPLF), était de préciser les habitudes des pneumologues français concernant le choix de l’antibiothérapie (ATB) des PIPA de DDB-NM. Nous avons donc élaboré un questionnaire en ligne (LimeSurvey) de 22 questions à choix multiples et l’avons soumis aux membres de la liste de diffusion du GREPI entre juillet et septembre 2019.

Résultats

35 (90 %) des 39 répondants, exerçant majoritairement en CHG (49 %) ou en CHU (41 %), ont répondu à l’intégralité des questions. 74 % ont déclaré traiter plus de 5 PIPA de DDB-NM par an et 33 % plus de 10. 77 % déclaraient débuter un traitement d’éradication suite à un prélèvement respiratoire positif à PA (à taux significatif) en cas de critère(s) d’exacerbation aiguë, 41 % en leur absence. 82 % proposaient systématiquement une antibiothérapie (ATB) par voie systémique de 14jours, 62 % une ATB par voie systémique de 14 j. Le schéma ATB de première intention était : bithérapie par bétalactamine (BL)+aminoside (A) (38 %), BL+fluoroquinolone (FQ) d’emblée (21 %) ou en relais d’une association BL+A (21 %), une monothérapie par FQ±associée à des aérosols d’ATB pendant 3 mois (15 %), une monothérapie par BL n’étant jamais retenue. 74 % considéraient l’utilisation d’une FQ seule déraisonnable, 44 % qu’une FQ était une alternative acceptable si associée à des aérosols d’ATB, l’intérêt essentiel des FQ étant de faciliter le traitement ambulatoire (92 %). Concernant les aérosols d’ATB, 33 % ne les prescriraient jamais en première intention, 31 % systématiquement au décours d’une cure d’ATB par voie systémique et 31 % uniquement en cas d’échec d’éradication objectivé à 3 ou 6 mois. L’utilisation des macrolides au long cours a également été évaluée. Enfin, 41 % des répondants pensaient « le plus souvent » suivre les recommandations de la Task Force de l’ERS, 28 % « parfois » et 13 % avouaient ne pas les connaitre.

Conclusion

Les pratiques, et les convictions, concernant l’ATB des PIPA de DDB-NM semblent assez hétérogènes. Des essais cliniques paraissent nécessaires pour clarifier la place des différentes stratégies thérapeutiques.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 65-66 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Qualité de vie dans la dyskinésie ciliaire primitive de l’enfant
  • I. Khalfallah, M. Tlili, S. Belkhir, M. Ferchichi, S. Louhaichi, N. Boubaker, M. Ben Bechir, B. Hamdi, J. Ammar, A. Hamzaoui
| Article suivant Article suivant
  • Évaluation de CCL18 comme biomarqueur du phénotype allergique de l’asthme
  • H. Fouquet, P. De Nadaï, J. Balsamelli, P. Berger, A. Bourdin, P. Chanez, S. Fry, T. Perez, A. Magnan, M. Pretolani, C. Taillé, A. Tsicopoulos, C. Chenivesse

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.