Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Évaluation des attitudes envers les punitions corporelles et leur pratique chez les parents Tunisiens - 21/01/21

Assessment of attitudes towards corporal punishment and their practice among Tunisian parents

Doi : 10.1016/j.neurenf.2020.12.002 
F. Fekih-Romdhane a, b, , A. Ben Hamouda a , R. Khemakhem a , S. Halayem a, b , R. Ridha a, b , M. Cheour a, b
a Université Tunis El Manar, Faculté de Médecine de Tunis, Tunis, Tunisie 
b Hôpital Razi, Manouba, Tunisie 

Auteur correspondant. Service de psychiatrie Ibn Omrane, hôpital Razi, 1, rue des orangers, 2010 La Manouba, Tunisie.Service de psychiatrie Ibn Omrane, hôpital Razi1, rue des orangersLa Manouba2010Tunisie

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 9
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

L’attitude à l’égard des punitions coporelles infligées aux enfants en tant que forme de discipline varie d’une culture à l’autre. En Tunisie, les châtiments corporels sont l’une des méthodes disciplinaires traditionnellement adoptées pour corriger les enfants. Notre objectif était d’évaluer l’attitude des parents à l’égard des punitions corporelles infligées aux enfants et d’étudier les facteurs associés à ce comportement en tant que mesure disciplinaire.

Méthode

Nous avons mené une étude descriptive basée sur une enquête transversale, réalisée en ligne sur une plateforme sociale entre le 1er avril 2018 et le 30 juin 2018 auprès de 277 parents Tunisiens.

Résultats

L’âge médian des parents était de 38 ans avec une prédominance féminine (87,4 %). Environ les deux tiers des répondants (65,3 %) ont utilisé des punitions corporelles pour corriger leurs enfants. Le motif de punition le plus souvent signalé par les parents était la désobéissance des enfants (45,1 %), et les mains étaient le moyen le plus couramment utilisé par les parents pour administrer les punitions corporelles (51,3 %). L’analyse de régression logistique a montré une association entre l’utilisation des punitions coporelles des enfants et la violence conjugale (odds ratio [OR]=0,15 ; p=0,002), la croyance que les punitions corporelles devraient être utilisées en dernier recours (odds ratio [OR]=0,31 ; p=0,012) et la croyance que les parents ont le droit d’infliger des punitions corporelles aux enfants (odds ratio [OR]=0,15 ; p<0,001).

Conclusion

les punitions corporelles infligées aux enfants continuent d’être acceptées et utilisées par les parents malgré les efforts de sensibilisation des parents et de dissuasion législative. Il semble important d’étudier les facteurs associés à l’acceptation de cette pratique comme mesure disciplinaire. Des interventions rapides et une meilleure volonté institutionnelle sont nécessaires pour surmonter ce comportement dans notre contexte.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Background

The attitude towards punishments inflicted on children as a form of discipline varies across cultures. In Tunisia, corporal punishment is one of the disciplinary methods traditionally adopted. We aimed to evaluate parents’ attitudes towards corporal punishment of children and study the factors associated with this behavior as a disciplinary measure.

Methods

We conducted a descriptive study based on a cross-sectional survey undertaken online via a social platform between April 1st, 2018 and June 30th, 2018 and which included 277 parents.

Results

The median age in responding parents was 38 years with a female predominance (87.4%). About two-thirds of respondents (65.3%) used corporal punishment for their children. The most common reason for punishment reported by parents (45.1%) was child disobedience, and hands were the most common mean used to administer corporal punishment (51.3%). The logistic regression analysis showed an association between the child abuse behavior and the spousal violence (odds ratio [OR]=0.15; P=0.002), the belief that corporal punishment should be used as a last resort (odds ratio [OR]=0.31; P=0.012), and the belief that parents have the right to inflict corporal punishment on children (odds ratio [OR]=0.15; P<0.001).

Conclusion

Corporal punishment of children continues to be accepted and used by parents in spite of parental awareness-raising and legislative dissuasion efforts. It seems important to study factors associated with the acceptance of this practice as a disciplinary measure. Rapid interventions and a better institutional willingness are required to overcome this behavior in our context.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Punitions corporelles, Enfant, Violences éducatives, Maltraitance, Attitudes parentales.

Keywords : Corporal punishment, Physical violence, Parental attitudes, Child maltreatment, Educational violence


Plan


© 2020  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 69 - N° 1

P. 50-58 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Le refus de contact d’un enfant avec un parent dans un contexte de divorce conflictuel – Partie II. Évaluation clinique à partir de l’analyse de 60 situations
  • M. Berger, E. Izard
| Article suivant Article suivant
  • Analyses de livres
  • L. Woestelandt

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.