Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Quand le téléphone ne chauffe pas : les hotlines psy en situation de pandémie - 17/02/21

When hotlines remain cold: Psychological support in the time of pandemic

Doi : 10.1016/j.amp.2020.08.014 
Laurent Michaud a, , Céline Bourquin a, Yves Froté a, Friedrich Stiefel a, Stéphane Saillant b
a Service de psychiatrie de liaison, département de psychiatrie, CHUV, Les Allières, avenue de Beaumont 23, 1011 Lausanne, Suisse 
b Département de psychiatrie générale et liaison, centre neuchâtelois de psychiatrie, Maladière 45, 2000 Neuchâtel, Suisse 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 3
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

En Suisse, comme ailleurs dans le monde, de nombreuses hotlines pour le soutien psychologique à la population ont vu le jour durant la phase aiguë de la pandémie de COVID-19. Les professionnels en charge, généralement des spécialistes de l’aide psychologique d’urgence, étaient aux prises avec une situation inédite, différente des catastrophes pour lesquelles ils se préparent habituellement. La pandémie et les mesures de distanciation menaçant potentiellement la cohésion sociale, ils ont cherché, avec les hotlines, à réintroduire une forme de proximité, en soignant et cultivant le lien. La situation de pression et d’urgence, les inquiétudes des autorités et de la population, ainsi que les attentes politiques et sociétales, ont favorisé le développement de ces structures. Des facteurs, comme le besoin d’être utile et d’occuper une place ou celui d’agir pour maîtriser les mouvements d’angoisse suscités par une situation inconnue et inquiétante, ont certainement aussi joué un rôle chez les professionnels impliqués. Dans l’ensemble cependant, ces hotlines n’ont été que peu sollicitées, et leur utilité peut poser question. Cela renvoie à d’autres domaines où ont pu naître de nombreuses nouvelles offres, pas toujours en adéquation avec les besoins identifiés, alors même que beaucoup de structures existantes étaient parallèlement sous-employées, en particulier dans le domaine sanitaire. Ces constats plaident pour la nécessité d’éviter les réponses dans l’urgence lors de situations de crise et de penser les dispositifs à mettre en place plutôt que de les agir.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

In Switzerland and elsewhere, many psychological support hotlines were set up during the acute phase of the COVID-19 pandemic. Specialists in psychological first aid, in charge of developing and managing these hotlines, had to face an unknown situation, very different from the disasters for which they prepare themselves. Since the pandemic and the associated physical distancing were a potential threat to social cohesion, one could make the hypothesis that, by setting up hotlines, these professionals sought to reintroduce a form of proximity and to care for and cultivate the social connections among people. The pressure, feelings of emergency, anxious anticipation and expectation of the political authorities and the population may have favoured the development of these structures. Other factors certainly also played a role, such as the need to be useful and to exist as professional, or the need to act in order to reduce anxiety related to the pandemic. Altogether, these hotlines were little used, and their usefulness may be questioned. Similar phenomena have been observedespecially in the sanitary domainwith a multiplication of new offers, not always adjusted to specific identified needs, while health care services were on the same time under-used. Our observations plead against emergency responses in crisis situations and for reflecting on the measures to be put in place rather than to “act” them.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : COVID-19, Hotlines, Lignes d’appels, Pandémie

Keywords : COVID-19, Hotlines, Pandemic


Plan


© 2020  The Author(s). Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 179 - N° 2

P. 128-130 - février 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Les urgences psychiatriques pendant l’état d’urgence sanitaire
  • Lise Flevaud, Alexandra Pham, Raphaël Gourevitch
| Article suivant Article suivant
  • Adaptations de la thérapie comportementale dialectique ambulatoire en période de pandémie COVID-19 et conséquences du confinement sur des patients souffrant d’un état-limite
  • Virginie Salamin, Vanessa Rossier, Daisy Joye, Chrystelle Nolde, Timothée Pierrehumbert, Isabelle Gothuey, Florence Guenot

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.