Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Les « Drive for » dans la dysmorphie musculaire : critique de la littérature internationale - 17/02/21

“Drive for” in muscle dysmorphia: A critical review of international literature

Doi : 10.1016/j.amp.2020.12.006 
Jérôme Cuadrado a, b, , Aurélia Hernandez-Comte a, Marie Narbaits-Jaureguy a, Grégory Michel a, b, c
a Faculté de psychologie, université de Bordeaux, 3ter, place de la Victoire, 33000 Bordeaux, France 
b Institut de sciences criminelles et de la Justice (ISCJ), université de Bordeaux, 4, rue du Maréchal-Joffre, 33075 Bordeaux, France 
c Pôle de santé Saint-Genès, 4, rue Régis, 33800 Bordeaux, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 12
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Au cours des dernières décennies, les points de vue divergents dans le domaine de la recherche sur la dysmorphie musculaire ont permis de penser cette pathologie et ses déterminants avec plusieurs approches nosographiques. Malgré sa classification dans le DSM-5 au sein des dysmorphophobies corporelles spécifiques, un déterminant transnosographique aux troubles du comportement alimentaire et de l’image du corps est utilisé tantôt comme critère diagnostique, déterminant ou encore comorbidité. Il s’agit des « Drive for » littéralement traduit comme « course à » pour exprimer les motivations intrinsèques de l’individu sur sa recherche de normes « esthético-corporelles ».

Méthodologie

À l’aide de la méthodologie Prisma et des mots clés « muscle dysmorphia », « Drive for », « Drive for Muscularity », « Drive for Thinness », « Drive for Leanness », « Drive for Size », « Dive for Power », « Drive for Tone », « Drive for Bulk », nous avons étudié les bases de données bibliographiques Cochrane, Ebsco, PsycInfo, Pubmed, Science Direct, Web of science entre 1993 et 2018.

Résultats

Il a été retenu 58 articles traitant de ces sujets. L’analyse de ces études nous a permis d’observer le maillage de relations entre la dysmorphie musculaire et les « Drive for », mais aussi entre ces derniers. Il est apparu que les « Drive for » constituent les piliers sur lesquels repose le développement de la dysmorphie musculaire, et autour desquels s’articulent un ensemble de facteurs qui donneront un visage singulier à l’expression symptomatologique de la dysmorphie musculaire. Cependant, la mise en avant de certains « Drive for » au détriment d’autres ont contribué à limiter la possibilité de voir la dysmorphie musculaire comme une entité nosographique à part entière dans laquelle coexisteraient des formes spécifiques grandement façonnées par l’influence majoritaire de « Drive for » spécifiques.

Discussion

Plusieurs questions ont été soulevées suite à notre travail, trouvant une place légitime dans le tableau actuel des recherches sur la dysmorphie musculaire et de son appartenance nosographique. Il apparaît saillant de repenser l’influence des « Drive for » dans l’expression symptomatologique des différentes formes de dysmorphie musculaire, afin d’optimiser les repérages des signes précoces d’apparition de ce trouble, mais aussi afin d’amorcer le développement de stratégies de soins adaptées à chaque forme rencontrée en clinique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Introduction

Current differences about muscle dysmorphia nosography belonging have led to new researches. Which where plural and rich concepts on development of muscle dysmorphia and associate factors. Despite its categorization among DSM-5 as specific body disorder, a transnosographic determinant to eating behavior disorder and body images is used as a decisive diagnostic criteria or whether comorbidly. “Drive for” also known as a successful way to express inherent motivations with the aim to fit society standards.

Methodology

Based on Prisma methodology and keywords: “muscle dysmorphia”, “Drive for”, “Drive for Muscularity”, “Drive for Thinness”, “Drive for Leanness”, “Drive for Size”, “Dive for Power”, “Drive for Tone”, “Drive for Bulk”, we had studied bibliographic databases Cochrane, Ebsco, PsycInfo, Pubmed, Science Direct, Web of science between 1993 and 2018.

Results

We have selected 58 articles about these subjects. Studies analysis have led to show significant links between muscle dysmorphia and the “Drive for” there selves. It seems relevant to consider the “Drive for” as roots of muscle dysmophia, and around which they are factors that will define each symptomatical expression. However, some “Drive for” are showcases faces to others. These have reduced the way muscle dysmorphia should be considered as a nosography entity, in which we can identify specificities influenced by one or another “Drive for”.

Discussion

Following our work some questions have emerged. After showing a rightful position on current research about muscle dysmorphia regarding its nosography belonging. Regarding the importance to re-examine muscle dysmorphia subcategories we should include “Drive for” influence. It can be useful information to identify early signs appearance but also starting to developed specific treatment for each type of “Drive for” meeting through clinical approach.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Drive for, Dysmorphophobie corporelle, Dysmorphie musculaire, Troubles du comportement alimentaire, Troubles de l’image du corps, Sport

Keywords : Body image dysorders, Body dysmorphic disorders, Drive for, Eating disorders, Muscle dysmorphia, Sport


Plan


© 2020  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 179 - N° 2

P. 161-172 - février 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Expressions cliniques et projectives de la distorsion et de la répression de l’affect chez les femmes victimes d’inceste
  • Anne-Valérie Mazoyer, Francois-David Camps, Véronique Ballet, Marjorie Roques
| Article suivant Article suivant
  • Passage à la majorité des mineurs non accompagnés : quelles adaptations nécessaires pour la prise en charge psychologique et la clinique transculturelle ?
  • Rahmeth Radjack, Fatima Touhami, Charles Di, Yoram Mouchenik, Sevan Minassian, Marie-Rose Moro

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.