Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Impact of the COVID-19 outbreak on the reporting of adverse drug reactions associated with self-medication - 22/02/21

Impact de l’épidémie de COVID-19 sur les notifications d’effet indésirables médicamenteux associés à l’automédication.

Doi : 10.1016/j.pharma.2021.02.003 
Marion Gras 1, Valérie Gras-Champel 1, 2, Julien Moragny 1, Paul Delaunay 3, Delphine Laugier 4, Kamel Masmoudi 1, Sophie Liabeuf 1, 2,
1 Department of Clinical Pharmacology, Amiens University Hospital, Amiens, France 
2 MP3CV Laboratory, EA7517, Jules Verne University of Picardie, Amiens, France 
3 Department of Clincal Pharmacology and Vigilances, Poitiers University Hospital, France 
4 Regional Pharmacovigilance Centre Marseille – Provence –Corse, Sainte Marguerite Hospital AP-HM, Marseille, France 

Corresponding author: Department of Clinical Pharmacology, Amiens University Hospital, FranceDepartment of Clinical Pharmacology, Amiens University HospitalFrance

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Sous presse. Manuscrit accepté. Disponible en ligne depuis le Monday 22 February 2021

ABSTRACT

Objectives: The primary objective of the present study was to describe the characteristics of adverse drug reactions (ADRs) linked to self-medication that were notified to the French Pharmacovigilance Database (FPVD) during the COVID-19 outbreak in 2020 first wave. The secondary objective was to compare the characteristics of these ADRs in 2020 with those notified during the same calendar period a year previously

Material and methods: We analyzed ADRs recorded in the FPVD between March 15th and May 31st, 2020 vs. the same dates in 2019. Only ADRs linked to self-medication were analyzed. Descriptive statistics were used to obtain an overview of the types and characteristics of these ADRs.

Results Of 3114 ADRs notified to the FPVD during the COVID-19 period in 2020, 114 (3.7%) were linked to self-medication. The equivalent proportion in 2019 was 1.6% (113 out of 7097). Half of the ADRs notified in 2020 were “serious”. The median age of affected patients was 30.5, and 22% of the ADRs concerned children. Of the 114 ADRs linked to self-medication, 107 (66%) were for prescription-only drugs. The three mostly frequently suspected ATC classes were analgesics, psycholeptics, and antibacterials for systemic use. The most frequent ADRs were general disorders, gastrointestinal disorders, and nervous system disorders. The main difference between the non-COVID-19 period and the COVID-19 period was the higher proportion of medication errors during the latter.

Conclusion The present study is the first to have reported on ADRs linked to self-medication and notified during a COVID-19 outbreak. Further studies of self-medication patterns and their consequences in a pandemic context are mandatory and effective information on medication use (including self-medication and its dangers) during a pandemic is essential.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

RESUME

Objectifs: L'objectif principal de la présente étude était de décrire les caractéristiques des effets indésirables médicamenteux (EIM) liés à l'automédication qui ont été notifiés dans la base nationale française de pharmacovigilance (BNPV) lors de l'épidémie de COVID-19 pendant la première vague de 2020. L'objectif secondaire était de comparer les caractéristiques de ces EI en 2020 avec celles notifiées au cours de la même période calendaire un an auparavant

Matériel et méthodes: Nous avons analysé les effets indésirables enregistrés dans la BNPV entre le 15 mars et le 31 mai 2020 par rapport aux mêmes dates en 2019. Seuls les EIM liés à l'automédication ont été analysés. Des statistiques descriptives ont été utilisées pour obtenir un aperçu des types et des caractéristiques de ces effets indésirables.

Résultats : Sur 3114 effets indésirables notifiés au FPVD au cours de la période étudiée en 2020, 114 (3,7%) étaient liés à l'automédication. La proportion équivalente en 2019 était de 1,6% (113 sur 7097). La moitié des EIM notifiés en 2020 étaient «graves». L'âge médian des patients était de 30,5 ans et 22% des EIM concernaient des enfants. Sur les 114 EIM liés à l'automédication, 107 (66%) concernaient des médicaments sur prescription uniquement. Les trois classes les plus fréquemment suspectées étaient les analgésiques, les psycholeptiques et les antibactériens à usage systémique. Les effets indésirables les plus fréquents étaient les troubles généraux, les troubles gastro-intestinaux et les troubles du système nerveux. La principale différence entre la période COVID-19 et la période non COVID-19 était la proportion plus élevée d'erreurs de prise médicamenteuse pendant la période COVID-19.

Conclusion Cette étude est la première à rapporter les EIM associés à l’automédication et notifiés pendant une période de confinement. D’autres études portant sur les conséquences de l’automédication en période de pandémie semblent importantes à mener afin de cibler des messages de prévention.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : self-medication, pharmacovigilance, adverse drug reaction, COVID-19

Mots clés : automédication, pharmacovigilance, effet indésirable médicamenteux, COVID-19



© 2021  Académie Nationale de Pharmacie. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.