Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Les conséquences du confinement sur les maladies cardiovasculaires - 26/02/21

The consequences of the lockdown on cardiovascular diseases

Doi : 10.1016/j.ancard.2021.01.006 
A. Aajal a, B. El Boussaadani a, , L. Hara a, C. Benajiba a, O. Boukouk a, M. Benali a, O. Ouadfel a, H. Bendoudouch a, N. Zergoune a, D. Alkattan a, Z. Mahdi b, A. Najdi b, Z. Raissuni a
a Service de cardiologie, Centre hospitalier universitaire Tanger Tétouan Al Hoceima, Faculté de médecine et de pharmacie de Tanger, Université Abdelmalek Essadi, Tanger, Maroc 
b Service de médecine Communautaire, laboratoire de recherche en épidémiologie et en santé publique, Centre hospitalier universitaire Tanger Tétouan Al Hoceima, Tanger, Maroc 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le Friday 26 February 2021
Cet article a été publié dans un numéro de la revue, cliquez ici pour y accéder

Résumé

Introduction

L’infection à Sars COV-2 causant la maladie du covid-19 a pris naissance en décembre 2019 à Wuhan en Chine. Puis, elle s’est propagée rapidement à plus de 100 pays en moins de trois mois. Le 11 mars 2020, l’OMS déclarait officiellement la pandémie Covid-19. En l’absence de traitement efficace contre le SARS-Cov2, les mesures de distanciation sociale et de confinement constituent à ce jour les moyens les plus efficaces de lutte contre la pandémie. Néanmoins, ces dernières mesures peuvent présenter des répercussions en particulier sur les patients suivis pour des maladies chroniques. Le but de notre étude sera d’évaluer l’impact du confinement chez les patients suivis pour des pathologies cardiaques non Covid-19.

Méthodes

Nous avons choisi un échantillon aléatoire de patients suivis au service de cardiologie du CHU Tanger-Tétouan Al-Hoceima. Nous avons collecté leurs données démographiques ainsi que l’évolution de leurs symptômes, leurs paramètres cliniques, biologiques, et leurs modes de vie au début du confinement et 60 jours après.

Résultats

Nous avons inclus 100 patients. L’âge moyen de notre population est de 55 ans±15,86. L’IMC (indice de masse corporelle) moyen est de 26,40 kg/m2±5,84. La pathologie coronaire est présente chez 27 % des patients, valvulaire chez 40 %, et l’insuffisance cardiaque chez 37 %. Enfin, les troubles de rythme apparaissent chez 22 % et plus de la moitié de notre échantillon (52 %) est hypertendue. Nous avons constaté une prise moyenne significative de poids de 1,71 kg (p<0,000) après 60 jours de confinement avec une augmentation de l’IMC de 0,58 kg/m2 (p<0,005). Le pourcentage des patients ayant une PAS ≥140 mm Hg a connu une évolution de 38 à 44 %, soit une élévation de 6 % (p<0,0001), alors que celui des patients ayant une PAD ≥90 mm Hg est passé de 21 à 15 % (soit une baisse de 6 %, p<0,0001). Vingt patients avaient arrêté de fumer, soit une baisse de 7 % (p<0,0001). Le taux de sédentarité présente une élévation de 22 % (p<0,0001). Les apports caloriques journaliers ont été augmenté de 35,4 % et 46,8 % des patients ont augmenté leurs apports en sel de plus de 4 g/j. L’augmentation de l’apport calorique journalier concerne plus les hommes que les femmes (41,9 % des hommes vs 31,3 % des femmes). Chez la population hypertendue, nous n’avons pas observé de différence statistiquement significative de la PAS, de la PAD et de la fréquence cardiaque entre le début et deux mois après le confinement. Concernant les patients insuffisants cardiaques, nous avons noté une aggravation des symptômes d’insuffisance cardiaque. Ainsi, 8,1 % des patients présentant une dyspnée stade 2 sont passés au stade 3 de la NYHA (32,4 vs 40,5 %), tandis que le pourcentage des patients présentant des OMI a augmenté de 13,5 %, mais de manière non statistiquement significative (p=0,267). Nous avons remarqué un écart de régime avec une augmentation des apports en sel (plus de 4 g par jour) chez plus de la moitié de cette sous-population (55,6 %) pendant la période du confinement. Dans la sous-population atteinte de pathologie valvulaire, nous avons relevé une aggravation de la dyspnée chez 7,5 % des patients ; celle-ci est passée du stade 2 au stade 3 de la NYHA avec une augmentation du pourcentage des patients ayant des OMI de 7,5 % à 25 % (p=0,065). Par ailleurs, nous avons constaté une incidence de 10 % d’évènements cardiovasculaires (2 cas d’infarctus de myocarde [dont un est décédé], un décès pour insuffisance cardiaque au stade terminal, 3 hospitalisations pour des poussées d’insuffisance cardiaque, 2 cas de dissections aortiques et 2 cas de fibrillation atriale rapide).

Notre constat

Selon les résultats de cette étude, le confinement sanitaire a induit d’importantes répercussions sur les patients suivis pour une pathologie cardiaque, d’où la nécessité d’une sensibilisation de ces malades, et surtout de la restructuration de notre système de soins fortement perturbé par la COVID-19.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Background

The Sars COV-2 infection causing the covid-19 disease has started in December 2019 inWuhan, China, then spread quickly to more than 100 countries in less than 3 months. On March, 11th the WHO declared officially the pandemic of Covid 19. In the absence of an effective treatment of the SARS-Cov2 the measures of social distancing and lockdown remain the most effectives ways against the pandemic. However, these measures can have repercussions in particular on patients followed for chronic diseases, the goal of our study will be to evaluate the impact of the lockdown on non-Covid cardiac patients.

Methods

We have chosen a random sample of patients followed in the cardiology department of the CHU Tangier Tetouan Alhouceima, and we collected their demographic data as well as the symptoms, vital constants, lifestyle before and 60 days after the lockdown.

Results

A total of 100 patients were included in the study. The average age of our population is 55.34 years±15.86. The average BMI (body mass index) is 26.40 Kg/m2±5.84. The coronary artery disease was present in 27% of the patients, valvular disease in 40% and heart failure in 37%. Finally, arrhythmias appear in 22% and more than the half of our sample has high blood pressure. We noted a significant weight gain of 1.71 Kg (P<0.000) after 60 days of lockdown, with an increase of BMI of 0,58 kg/m2 (P<0,005). The percentage of patients with SBP (systolic blood pressure) ≥140mmHg has evolved from 38 to 44%, thus an increase of 6 % (P<0,0001), while the percentage of the patients with DBP (diastolic blood pressure) ≥90mmHg has passed from 21 to 15 % (thus a decrease of 6 %, P<0,0001). Twenty patients stop smoking, thus a decrease of 7% (P<0,0001). The sedentary lifestyle rate presented an elevation of 22% (P<0,0001). The daily calorie intake has increased of 35,4 % and 46,8 % of the patients increased their salt intake by more than 4 g per day. The increase of the daily calorie intake concerned more the men than the women (41,9 % of men vs 31,3 % of the women). In the population with high blood pressure, we have not observed a statistically significant difference of the SBP, the DBP and the heart rate between the beginning and two months after the lockdown. Concerning patients with heart Failure, we have noted an worsen of the symptoms of HF. Thus, 8,1% of the patients presenting a stage two dyspnea has passed to a stage three of the NYHA (32,4 vs 40,5%), while the percentage of patients with lower limbs edema has increased of 13,5% but in a non-statistically significant way (P=0,267). We have noticed a diet gap with an increase of salt intakes (more than 4g per day) in more than the half of this subpopulation (55,6 %) during the period of the lockdown. In the subpopulation of patients with valvular pathology, we have identified a worsening of the dyspnea in 7,5% of the patients; this one has passed from stage two to stage three of the NHYA with an increase of the percentage of patients with lower limbs edema from 7,5% to 25% (P=0,065). Furthermore, we have noticed an incidence of 10% of cardiovascular events (2 cases of myocardial infarction [among which one has deceased], one death because of end stage heart failure, three hospitalizations for congestive heart failure, two cases of aortic dissections and 2 cases of rapid atrial fibrillation).

Our observation

Depending on the results of this study, the sanitary lockdown induced important repercussions on the patients followed for cardiac diseases, hence the necessity of an awareness of these patients, and mostly a restructuring of our care system strongly disturbed by the Covid 19.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Pandémie, Covid-19, Confinement, Cardiovasculaire, Cœur

Keywords : Pandemic, Covid-19, Lockdown, Cardiovascular, Heart


Plan


© 2021  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.