Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Possibilités de reprises d’autogreffes de LCA par allogreffes tendineuses et résultats. Suivi de 39 cas à un an minimum de recul - 27/02/21

ACL autograft reconstruction revisions with tendon allografts: Possibilities and outcomes. A one-year follow-up of 39 patients

Doi : 10.1016/j.rcot.2021.01.024 
Caroline Vincelot-Chainard a, , e , Xavier Buisson b, Jean-François Taburet c, Patrick Djian d, Henri Robert e
a Service de chirurgie osseuse, centre hospitalier universitaire (CHU) d’Angers, 4, rue Larrey, 49000 Angers, France 
b Service de chirurgie orthopédique et traumatologique, centre hospitalier, 20, boulevard Général-Maurice-Guillaudot, 56000 Vannes, France 
c Service de chirurgie orthopédique et traumatologique, hôpital André-Mignot, 177, rue de Versailles, 78150 Le Chesnay, France 
d Cabinet de chirurgie orthopédique et traumatologique, 23, avenue Niel, 75117 Paris, France 
e Service de chirurgie orthopédique et traumatologique, centre hospitalier du Haut-Anjou, 1, quai du Dr Lefèvre, 53200 Château-Gontier-sur-Mayenne, France 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le Saturday 27 February 2021

Résumé

Introduction

Le nombre de plasties du ligament croisé antérieur (LCA) est en constante augmentation en France. Le taux de reruptures peut atteindre 25 %. Le choix du greffon de reprise est toujours difficile. Les allogreffes peuvent être une solution fiable, encore peu utilisée en France.

Hypothèse

Les allogreffes tendineuses sont des greffons fiables et possibles en France pour des reprises de plasties du LCA.

Matériel et méthode

Il s’agit d’une étude rétrospective bicentrique de 39 patients opérés entre 2004 et 2016, avec un recul minimum de 1 an. Ont été inclus, les patients ayant bénéficié d’une allogreffe tendineuse lors d’une reprise de plastie du LCA associée ou non à une rupture d’un plan périphérique. Ont été exclus, les mineurs et les patients aux antécédents ligamentaires controlatéraux. L’âge moyen était de 32 ans. Les allogreffes étaient des appareils extenseurs, des tendons tibiaux antérieurs ou postérieurs, des tendons fascia lata, des tendons d’ischio-jambiers et un court fibulaire. Elles provenaient des Banques de Tissus françaises ou belges. Elles ont été utilisées pour reconstruire 39 LCA isolés ou associés à 11 ligaments collatéraux. Tous les patients ont eu des scores IKDC et KOOS, 31 ont eu une laximétrie réalisée par un examinateur indépendant.

Résultats

Le recul moyen était de 3,5 ans. Nous déplorons une arthrolyse, 2 ruptures itératives mais aucune infection profonde. Les scores IKDC subjectifs et KOOS ont progressé significativement et respectivement de 53,6 et 60,4 à 80,7 et 83,2 points. La laximétrie différentielle postopératoire moyenne était de 1,4mm (KT 1000) et de 1,6mm (GNRB®). Trois patients étaient sportifs professionnels, deux ont repris au même niveau à 1 an. 54 % des patients sportifs amateurs ont repris leur sport.

Conclusion

Dans un contexte de reprise ligamentaire complexe, les allogreffes ligamentaires sont des solutions faibles et possibles en France.

Niveau de preuve scientifique

IV ; étude de cohorte rétrospective.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Suivi de patients, Plastie du ligament croisé antérieur, Allogreffes tendineuses, Traumatologie du sport


Plan


 Ne pas utiliser, pour citation, la référence française de cet article, mais celle de l’article original paru dans Orthopaedics & Traumatology: Surgery & Research, en utilisant le DOI ci-dessus.


© 2021  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.