Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

L'agressivité est-elle réellement inhibée chez l'adolescent asthmatique ? Approche épidémiologique - 16/04/08

Doi : RMR-06-2001-18-3-0761-8425-101019-ART10 

I. Annesi-Maesano [1],

M. Rodriguez [2],

S. Ledoux [1],

M. Choquet [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Abstract

Is aggressivity really inhibited in asthmatic adolescents? An epidemiological approach

Clinical data support the hypothesis that aggressivity is inhibited amongst asthmatics. The relationship of violence, as a marker of aggressiveness, to asthma was examined in a population-based sample of 12.466 students of secondary schools in France (Enquête sur la Santé de l'adolescent 1993/1994) using an epidemiological questionnaire on health status, life events, potential risk factors and disease management. Twelve percent of the students reported having had at least one episode of asthma, 4 % had asthma attacks, and 1 % had severe asthma at the time of the survey. Asthma had been confirmed by a physician in 81 % of the cases. Acts of violence [fits of violence (21 %), screaming when angry (30 %), hitting when angry (45 %), 'racketeering' (1 %)] or sustained violence [physical aggressions (15 %) and rape (4 %)] were significantly related to asthma in past year when applying a logistic model including age, sex, ethnic group, socioeconomical status, geographical zone, and type of school as potential confounders (adjusted odds-ratios ranging from 1.26 to 1.87 and from 1.44 to 3.48 respectively). Similarly, violence was related to severe asthma. Results persisted after exclusion of individuals for whom asthma had not been confirmed by a physician. These findings strongly challenge the current hypothesis according to which aggressiveness is inhibited in asthmatic adolescents.

Abstract

Le manque d'agressivité est considéré comme un trait caractéristique de l'adolescent asthmatique. Cependant, cela est fondé sur des observations cliniques en l'absence de données de population générale. La relation entre l'asthme et certaines formes de violence agie et subie, en tant que manifestations d'agressivité, a été explorée parmi 12 466 adolescents scolarisés dans le cycle secondaire public en France métropolitaine (Enquête Santé de l'Adolescent, 1993/4). Les formes de violence agie incluaient les « accès de violence » (21 %), « crier fort quand en colère » (30 %), « frapper, casser et se bagarrer quand en colère » (45 %) et « avoir fait du racket » (1 %) et étaient plus fréquentes chez les garçons. Les formes de violence subie comprenaient les agressions physiques (15 %) et sexuelles (4 %), plus communes ces dernières chez les filles. Après ajustement simultané avec un modèle logistique sur le sexe, le groupe ethnique, la catégorie socioprofessionnelle (CSP) paternelle, la zone de résidence et le type d'école, les adolescents ayant eu des crises d'asthme dans les 12 derniers mois (4 %) avaient un risque accru non seulement d'avoir eu des conduites violentes (Odds-ratios ajustés (OR a ) compris entre 1,26 et 1,87) mais aussi d'avoir subi des agressions physiques et sexuelles (OR a compris entre 1,44 et 3,48). L'asthme sévère (1 %) était également significativement lié aux différentes formes de violence, sauf dans le cas de « faire du racket ». Les résultats persistaient quand les asthmatiques pour lesquels l'asthme n'avait pas été confirmé par un médecin (19 %) étaient exclus de l'analyse. A la lumière des résultats obtenus, il semble nécessaire de reconsidérer l'idée habituellement admise d'une inhibition de l'expression de l'agressivité chez l'adolescent asthmatique.


Mots clés : Asthme. , Adolescence. , Enquête épidémiologique. , Viol. , Violence.

Keywords: Asthma. , Adolescence. , Epidemiology. , Rape. , Violence.


Plan



© 2001 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 18 - N° 3

P. 289 - juillet 2001 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Effets de l'adjonction d'une aide inspiratoire de 6 cm H 2 O sur la consommation en oxygène des muscles respiratoires au cours du sevrage de la ventilation mécanique
  • O. Leleu, I. Mayeux, V. Jounieaux
| Article suivant Article suivant
  • Apport de l'endoscopie bronchique dans un service de pneumologie d'un pays en développement
  • M. Ouedraogo, A. Zigani, S.-M. Ouedraogo, A.-Z. Zoubga, E. Birba, G. Badoum, M. Bambara, C. Ki, G. Ouedraogo, Y.-J. Drabo

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.