Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Action des inhibiteurs de la pompe à protons sur la sécrétion gastrique acide : mécanismes, effets des traitements au long cours - 01/04/21

[9-023-D-10]  - Doi : 10.1016/S1155-1968(21)69722-5 
J.-D. de Korwin a, b
a Département de médecine interne et immunologie clinique, CHRU de Nancy-BPC, rue du Morvan, 54511 Vandœuvre-Lès-Nancy cedex, France 
b Faculté de médecine, Université de Lorraine, avenue de la Forêt-de-Haye, 54505 Vandœuvre-Lès-Nancy cedex, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 8
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Les inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) inhibent fortement la sécrétion acide en bloquant de façon irréversible les pompes à protons situées dans les canalicules des cellules pariétales gastriques. Leur action est progressive et dose dépendante avec peu de différences selon la molécule. Ils sont largement utilisés pour traiter des maladies répandues comme le reflux gastro-œsophagien, mais leur mésusage est fréquent, notamment en coprescription avec les anti-inflammatoires non stéroïdiens. Les effets indésirables du traitement prolongé par IPP sont nombreux avec un risque globalement modéré et un niveau de preuve fondé essentiellement sur les méta-analyses d'études observationnelles. Les principaux risques concernent les infections digestives et pulmonaires, l'aggravation de la cirrhose, les carences en vitamine B12, fer et magnésium, les néoplasies gastriques, les fractures osseuses et la toxicité rénale aiguë et chronique. Une corrélation avec la durée du traitement et la dose d'IPP a parfois été mise en évidence. Les mécanismes résultent principalement de l'inhibition des pompes à protons et de la sécrétion acide. Les IPP doivent être prescrits dans leurs indications reconnues à la dose efficace la plus faible et pendant la durée la plus courte pour le contrôle des symptômes. Il est nécessaire de réévaluer périodiquement avec le patient l'utilité de poursuivre ou non le traitement. Un traitement prolongé de plus d'un mois expose à un effet rebond acide qui est un facteur limitant du sevrage en favorisant la récidive des symptômes à l'arrêt des IPP. Des protocoles de sevrage ont démontré leur efficacité.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Inhibiteur de la pompe à protons, Sécrétion acide, Effets indésirables, Pharmacologie


Plan


© 2021  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Prise en charge diagnostique et thérapeutique en cas d'infection à Helicobacter pylori
  • J.-D. de Korwin, N. Kalach, J. Raymond, C. Burucoa
| Article suivant Article suivant
  • Toxicité des inhibiteurs de la pompe à protons
  • G. Macaigne

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.