Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Histoire naturelle de l’arthrose des membres inférieurs. Que nous a appris la cohorte KHOALA ? - 07/04/21

Natural history of osteoarthritis of the lower limbs. What has the KHOALA cohort taught us?

Doi : 10.1016/j.monrhu.2021.01.006 
Anne-Christine Rat a, b, c, , Maud Wieczorek b, d, Francis Guillemin b, e
au nom du comité scientifique de

la cohorte KHOALA1

  Cohorte KHOALA : Joel Coste, Liana Euller Ziegler, Bruno Fautrel, Patrice Fardellone, Bernard Mazières, Jacques Pouchot, Christian Roux, Alain Saraux, Jérémie Sellam.

a Université de Caen Normandie, UMR-S 1075 – Mobilités : vieillissement, pathologie, santé COMETE, Caen, France 
b Université de Lorraine, EA 4360 APEMAC « Adaptation, mesure et évaluation en santé. Approches interdisciplinaires », Nancy, France 
c Service de rhumatologie, CHU de Caen Normandie, avenue de la Côte-de-Nacre, 14033 Caen cedex 9, France 
d University Hospital of Zurich, Waid City, Hospital, Centre on Aging and Mobility, and University of Zurich, Zurich, Suisse 
e Inserm, CHRU de Nancy, CIC-1433 épidemiologie clinique, Nancy, France 

Auteur correspondant.

Résumé

La cohorte KHOALA (Knee and Hip OsteoArthritis Long term Assessment) est une cohorte de 878 sujets ayant une arthrose symptomatique de genou et/ou de hanche, multirégionale, représentative de la population générale, constituée de 2007 à 2009. Elle offre un phénotypage précis des patients permettant d’étudier l’évolution et les facteurs prédictifs de l’arthrose. L’évolution de l’arthrose de hanche et/ou de genou est stable pour la grande majorité des patients, et il n’a pas été mis en évidence de groupe de patients montrant une progression rapide de l’arthrose. Ces résultats sont conformes à ceux des études de la littérature. Cependant, 16 % des patients inclus dans la cohorte KHOALA ont bénéficié d’une arthroplastie à 5 ans. Cette proportion n’est pas négligeable et traduit tout de même une certaine progression de l’arthrose chez ces patients. La stabilité des trajectoires cliniques retrouvées dans nos études et dans la littérature pourrait s’expliquer par le fait que des mesures annuelles pourraient ne pas être suffisantes pour mettre en évidence des fluctuations significatives. Des mesures trimestrielles ou semestrielles pourraient donc plus facilement mettre en exergue la survenue de poussées, pouvant indiquer une aggravation de la maladie. C’est également la persistance des douleurs ou de la diminution des capacités fonctionnelles qui pourrait avoir un rôle majeur dans la mise en place des prothèses. Enfin, ces sujets, dont la progression est substantielle, peuvent ne pas faire partie d’un sous-groupe suffisamment important et donc difficilement identifiable. Les patients présentant les symptômes les plus sévères étaient plus susceptibles d’être de sexe féminin, d’être âgés, d’avoir un indice de masse corporelle élevé, un stade de Kellgren & Lawrence élevé, de pratiquer une activité physique (AP) de faible intensité, de présenter une détresse psychosociale importante et d’avoir un faible score de vitalité. L’impact de l’AP est modeste dans la cohorte. C’est l’intensité et le type d’AP (en charge ou non) à l’inclusion qui a un impact sur les scores de fonction physique à 5 ans. Cet effet n’est pas médié par la composition corporelle. La part des comorbidités dans l’évolution clinique est importante et est bien reflétée par sa part dans la consommation de soins des patients suivis pour arthrose. La cohorte KHOALA offre un phénotypage précis des patients avec un nombre de sujets importants et représentatifs de l’arthrose en population générale. C’est un support performant d’étude de l’évolution de l’arthrose et de ses facteurs prédictifs.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

The KHOALA (Knee and Hip OsteoArthritis Long term Assessment) cohort is a multi-regional cohort of 878 subjects with symptomatic knee and/or hip OA, representative of the general population, constituted from 2007 to 2009. It provides an accurate phenotyping of patients to study the evolution and predictive factors of OA. The evolution of hip and/or knee osteoarthritis is stable for the vast majority of patients and no groups have been identified that include patients showing rapid progression of osteoarthritis. These results are consistent with those of studies in the literature. However, 16 % of the patients included in the KHOALA cohort underwent arthroplasty at 5 years. This proportion is not negligible and still reflects some progression of osteoarthritis in these patients. The stability of the clinical trajectories found in our studies and in the literature could be explained by the fact that annual measurements may not be sufficient to reveal significant fluctuations. Quarterly or semi-annual measurements could therefore highlight the occurrence of relapses more easily, which could indicate a worsening of the disease. It is also the persistence of pain or reduced functional capacity that could play a major role in the decision regarding hip or knee replacement surgery. Finally, these subjects whose progression is substantial may not belong to a sufficiently large, and therefore, easily identifiable subgroup. Patients with the most severe symptoms were more likely to be female, elderly, have a high body mass index, a high Kellgren & Lawrence stage, engage in low-intensity physical activity (PA), experience significant psychosocial distress and have a low vitality score. The impact of PA is modest in the cohort. It is the intensity and type of PA (weight-bearing activities or not) at inclusion that has an impact on physical function scores at 5 years. This effect is not mediated by body composition. The impact of co-morbidities in the clinical course is significant and is well reflected by its impact in the health care consumption of patients followed for osteoarthritis. The cohort, because it offers an accurate phenotyping of patients with a large and representative number of OA subjects in the general population, is a powerful means of studying the evolution of OA and its predictive factors.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Arthrose, Évolution, Cohorte, Facteurs prédictifs

Keywords : Osteoarthritis, Cohort, Evolution, Predictive factors


Plan


© 2021  Société Française de Rhumatologie. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 88 - N° 2

P. 97-103 - avril 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Arthrose et microbiote intestinal
  • Marie Binvignat, Harry Sokol, Encarnita Mariotti-Ferrandiz, Francis Berenbaum, Jérémie Sellam
| Article suivant Article suivant
  • Comorbidités et arthrose
  • Christian-Hubert Roux

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.