Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Precurseurs de l’oxybate de sodium (GHB) en France : gammabutyrolactone (GBL) et 1-4 butanediol (1,4-BD) - 10/04/21

Doi : 10.1016/j.therap.2021.01.006 
Amélie Daveluy 1, 2, , Claire Monpagens 1, Anne Batisse 3, Ghada Miremont-Salamé 1, 2

et le Réseau des centres d’addictovigilance

1 Centre d’addictovigilance, Service de pharmacologie médicale, CHU, 33000 Bordeaux, France 
2 University Bordeaux, Inserm, BPH, U1219, Bordeaux, France 
3 Centre d’addictovigilance de Paris, APHP, Paris, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

En 2011, un arrêté a interdit la vente et la cession au public des précurseurs de l’oxybate de sodium (GHB) : la gammabutyrolactone (GBL) et le 1,4 butanediol (1,4-BD), en tant que matières premières, ainsi que des produits manufacturés en contenant une concentration supérieure à 10 % et/ou un volume de plus de 100 ML. Un point réalisé par le Réseau des centres d’addictovigilance en 2012, a montré que cela n’avait pas eu d’influence sur le nombre de cas d’intoxications ou de dépendance. En 2018, l’augmentation des intoxications au GBL, son usage banalisé dans le contexte du chemsex mais aussi en milieu festif, a conduit à analyser de nouveau les données disponibles.

Méthodes

Le centre d’addictovigilance de Bordeaux a sollicité l’ensemble du réseau afin de recueillir les cas d’abus et de dépendance rapporté avec la GBL, le 1,4-BD et le GHB entre le 5/11/2012 et la 31/06/2018 ainsi que les données des outils d’addictovigilance. Une recherche bibliographique a été réalisée.

Résultats

341 cas ont été notifiés, pour la plupart des intoxications (66 %). Treize décès ont été recensés. Trois mineurs ont été soumis chimiquement par du GHB/GBL. Pour la première fois, le 1,4-BD a été signalé. Sur l’ensemble de la période, on observe une augmentation inquiétante du nombre des cas graves, et ce pour la plupart des outils du réseau : augmentation des décès, des intoxications accidentelles, des cas de dépendance (13 %) et la persistance de son utilisation dans la soumission chimique. Dans 17,1 % des cas d’intoxication, le GHB/GBL est la seule substance consommée (dangerosité) ; sur les 7 décès recensés dans DRAMES, le GHB est retrouvé dans 5 cas comme seule substance responsable du décès. Ces tendances sont observées de la même façon au niveau international.

Discussion

Cette nouvelle enquête confirme que l’arrêté de 2011 n’a pas eu d’influence et qu’il y a urgence à réglementer l’utilisation de la GBL, mais également le 1,4-BD qui doivent être considérés comme aussi dangereux que le GHB, classé sur la liste des stupéfiants depuis plusieurs années.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2021  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 76 - N° 2

P. 158 - mars 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Les pharmaciens dans le repérage du mésusage en opioïdes prescrits via le questionnaire POMI : étude dans une région du sud de la France
  • Camille Philip, Sophie Roy, Céline Eiden, Maja Jurtela, François Georgin, Agnès Müller, Marie-Christine Picot, Hélène Donnadieu-Rigole, Hélène Peyriere
| Article suivant Article suivant
  • Pratiques de mésusage et d’usage détourné de la mémantine : une analyse « netnographique » des expériences publiées en ligne par les usagers
  • Salim Mezaache, Perrine Roux, Emilie Jouanjus

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.