Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Sukru, une nouvelle drogue en Guyane ? - 10/04/21

Doi : 10.1016/j.therap.2021.01.010 
Alexandre Peyré 1, , Nadège Castaing 2, Ruben Goncalves 2, Emilie Mosnier 3, 4, Nicolas Garceran 5, Françoise Armanville 6, Roch Perusseau-Lambert 7, Carole Mathurin 7, Ghada Miremont-Salamé 1, 8, Amélie Daveluy 1, 8
1 CHU de Bordeaux, Centre d’Addictovigilance, Service de Pharmacologie Médicale, 33000 Bordeaux, France 
2 CHU de Bordeaux, Laboratoire de Pharmacologie et Toxicologie, Service de pharmacologie médicale, Bordeaux, France 
3 Centre Hospitalier Andrée Rosemon, Unité de Maladies Infectieuses et Tropicales, Cayenne, Guyane Française 
4 University Aix Marseille, Inserm, IRD, SESSTIM, Sciences Economiques & Sociales de la Santé & Traitement de l’Information Médicale, Marseille, France 
5 Centre Hospitalier Andrée Rosemon, Service d’addictologie, Cayenne, Guyane Française 
6 Centre Hospitalier Andrée Rosemon, Pôle des centres délocalisés de prévention et de soins, Cayenne, Guyane Française 
7 Association Guyanaise de réduction des risques, Guyane Française 
8 University Bordeaux, Inserm, BPH, U1219, Bordeaux, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

La Guyane est un département français en Amérique du Sud. La consommation de substances psychoactives y est répandue (principalement alcool, cannabis et cocaïne) [1].

Méthode

Ce travail présente l’action coordonnée d’acteurs de santé autour de la problématique d’un nouveau produit émergent dans un contexte particulier amazonien et nécessitant des prises en charges sanitaires spécifiques aux populations locales.

Résultats

Un médecin exerçant en centre délocalisé de prévention et de soins (CDPS), antenne médicale du centre hospitalier de Cayenne, dans les communes dites de l’intérieur a informé le CEIP-A de Bordeaux d’une substance psychoactive, appelée Sukru, qui circulerait le long des fleuves frontières avec le Brésil et le Surinam. La littérature scientifique ne fait pas état de données sur le Sukru. Une veille a permis 5 signalements pour des sujets présentant coma, troubles du comportements, bouffées délirantes. À la demande du CEIP-A de Bordeaux qui a aidé à la mise en place d’un circuit, avec le laboratoire de pharmaco-toxicologie du CHU de Bordeaux, 3 prélèvements d’échantillons sanguins associés à 3 urinaires ont été réalisés et envoyés pour analyse. Les analyses ont révélé la présence de MDMA, ce qui pourrait correspondre aux effets observés. Parallèlement, la coordination régionale SINTES portée par l’Association Guyanaise de réduction des risques (AGRRR) a collecté des échantillons confirmant ces résultats. L’Agence régionale de santé de Guyane informée, a sollicité le CEIP-A pour réaliser une plaquette à destination des soignants sur la prise en charge optimale en cas d’intoxication par MDMA, produit peu consommé habituellement en Guyane sous sa forme cristal ; mentionnée sous forme comprimé sur le littoral du territoire depuis 2001 [2]. Un document a été réalisé en partenariat avec les équipes des CDPS et de l’AGRRR, afin qu’il soit adapté au mieux aux besoins des acteurs locaux et l’AGRRR a mené des formations sur le sujet à destination des soignants.

Discussion

La circulation de ce “nouveau” produit a permis de rappeler aux intervenants de santé l’importance de collecter des substances psychoactives nouvelles ou suspectes pour réaliser des analyses toxicologiques mais aussi de sensibiliser les usagers pour une meilleure connaissance des produits circulants.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2021  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 76 - N° 2

P. 160 - mars 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Tramadol : ce que nous renseigne la base d’appels de Drogues Info Service (Santé publique France) et points marquants
  • Anne Batisse, Leila Chaouachi, Sabrina Cherki, Laure Laviale, Samira Djezzar
| Article suivant Article suivant
  • Protoxyde d’azote : histoire en Hauts-de-France
  • Sylvie Deheul, Anne-Sylvie Caous, Louise Carton, Marylène Guerlais, Abdulhadi Hawach, Johana Béné, Sophie Gauthier, Bérenger Largeau

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.