Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

État de santé, consommation de médicaments et substances psychoactives d’une population d’étudiants selon le statut à l’emploi - 10/04/21

Doi : 10.1016/j.therap.2021.01.033 
Lamia Issany 1, Vidiane Jaoul 2, Emilie Jouanjus 3, Fabrice Hérin 1, Maryse Lapeyre-Mestre 3,
1 Service des maladies professionnelles et environnementales CHU de Toulouse, Toulouse, France 
2 Services inter-universitaires de médecine préventive et de promotion de la santé (SIMPPS) Université Fédérale de Toulouse Midi-Pyrénées (UFTMip), Toulouse, France 
3 Centre d’évaluation et d’information sur la pharmacodépendance de Toulouse, Service de Pharmacologie médicale et clinique, CHU de Toulouse, 37, allées Jules Guesde, 31000 Toulouse, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

L’enquête de 2015 de l’Observatoire de Vie des Étudiants a montré que 45 % des étudiants ont une activité rémunérée pendant la période scolaire, indispensable pour vivre pour 50 % d’entre eux. Cette activité entraverait l’activité universitaire et pourrait également avoir un impact sur la santé des étudiants et sur leurs consommations de médicaments et de substances psychoactives. L’objectif de ce travail était de comparer l’état de santé, la consommation de médicaments et d’autres substances des étudiants selon qu’ils aient une activité rémunérée ou non.

Méthodes

Étude descriptive transversale par auto-questionnaire auprès de 442 étudiants vus en consultation dans le SIMPPS de l’UFTMip des universités de Toulouse de novembre 2018 à mai 2019.

Résultats

L’échantillon comportait principalement des femmes (69,5 %), d’âge moyen de 21,7 ans (min 18 ans- max 38,4 ans). Une proportion élevée d’étudiants rapportait des troubles du sommeil (50 %), de l’anxiété (60 %), de la fatigue (73 %) et des troubles de la concentration (50 %) ; ¾ ont consommé au moins un médicament ou une substance psychoactive le mois précédent. La fatigue et les troubles de la concentration étaient significativement plus fréquents en cas d’activité professionnelle. La consommation de médicaments psychotropes était similaire (d’analgésiques opioïdes 2,5 % ; antidépresseurs et anxiolytiques 5,9 % chacun) alors que celle de substances psychoactives était significativement plus fréquente (alcool 66,2 % vs 54,7 %,=0,01 ; cannabis 21,6 % vs 15,6 % p=0,06 ; amphétamines 6 % vs 2 % p=0,01 ; « substances hallucinogènes » 5,4 % vs 0,6 % p<0,01).

Discussion

Une part importante des étudiants consultant au SIMPPS présente un état de santé dégradé. Exercer une activité rémunérée est associé à un moins bon état de santé et à des consommations de substances psychoactives plus élevées potentiellement dangereuses.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2021  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 76 - N° 2

P. 173 - mars 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Usage de produits psychoactifs chez les étudiants bordelais. Analyses au sein de la cohorte i-Share
  • Héléna Da Cruz, Shérazade Kinouani, Christophe Tzourio
| Article suivant Article suivant
  • Patients qui consultent dans un CEGIDD : quelles sont leurs consommations de substances psychoactives ?
  • Marylène Guerlais, Alix Renard, Rozenn Gorré, Marion Patoureau, Pascale Jolliet, Caroline Victorri-Vigneau

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.