Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Baclofène dans le traitement des troubles liés à l’usage de l’alcool : étude descriptive et rétrospective de 184 patients - 10/04/21

Doi : 10.1016/j.therap.2021.01.041 
Juliana Tournebize 1, , Lisa Fristot 1, Michaël Bisch 2, Sébastien Georget 3, Valérie Gibaja 1, Daniela Dobre 4
1 CEIP-Addictovigilance, French Addictovigilance Network (FAN), CHRU de Nancy, Hôpital Central, Pavillon Bruillatre-Balbatre, 29, avenue du maréchal de Lattre de Tassigny, CO 60034, 54035 Nancy cedex, France 
2 Maison des Addictions, Centre Psychothérapique de Nancy, Nancy, France 
3 Pharmacie à Usage Intérieur, Pôle Médico-Technique et Clinique, Centre Psychothérapique de Nancy, Nancy, France 
4 Département d’Information Médicale (DIM), Centre Psychothérapique de Nancy, Nancy, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

L’usage du baclofène, un agoniste sélectif des récepteurs GABAB, dans les troubles liés à l’usage d’alcool (TUAL) a augmenté de façon exponentielle. En mars 2014, l’ANSM a mis en place une recommandation temporaire d’utilisation du baclofène dans les TUAL. En octobre 2018, l’ANSM a octroyé une AMM pour l’utilisation du baclofène dans les TUAL (après échec des autres traitements disponibles, dose maximale de 80mg/j). Cette étude a évalué les pratiques de prescription du baclofène en situation réelle dans l’hôpital psychiatrique de Nancy (France). À notre connaissance, c’est la première fois que ce type d’étude est réalisée dans un hôpital psychiatrique.

Méthode

Une étude de cohorte rétrospective a été menée en utilisant la base de données hospitalière du Centre Psychothérapique de Nancy. La période de l’étude était comprise entre le 01/03/2014 et al., 01/03/2019 avec : une période d’inclusion de 4 ans (entre le 01/03/2014 et le 01/03/2018) et une période de suivi glissante de 12 mois à partir de la date d’inclusion qui a nécessité de clôturer la période de suivi au 01/03/2019. Seuls les patients avec au moins une initiation de prescription de baclofène entre le 01/03/2014 et le 01/03/2018 ont été inclus.

Résultats

184 patients ont été inclus. La majorité était des hommes (60 %). L’âge médian de mise sous baclofène était 44,0 [20-75] ans, 89 % présentaient une autre comorbidité psychiatrique. La dose quotidienne médiane journalière était de 80 [10 ; 240] mg. Un total de 43 EI a été identifié, notamment : effets neurologiques et neuromusculaires (n=26), troubles vasculaires (n=3), troubles psychiatriques (n=2) et troubles rénaux (n=2). Dix cas de mésusage ont été identifiés : intoxications médicamenteuses volontaire à vissée suicidaire (n=7) et 3 patients ont augmenté la dose sans avis médical. Trois patients sont décédés (cause inconnue).

Conclusion

Le baclofène était bien toléré par notre cohorte de patients, y compris ceux souffrant d’autres comorbidités psychiatriques. Cependant, une attention particulière doit être portée lors de la prescription de baclofène avec d’autres médicaments sédatifs et chez les patients ayant des antécédents de tentatives de suicide.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2021  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 76 - N° 2

P. 177 - mars 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Usages de prégabaline au sein d’une file active de CSAPA : état des lieux préliminaire
  • Alexandra Boucher, Delphine Ragonnet, Philippe Lack, Benjamin Rolland, Mathieu Chappuy
| Article suivant Article suivant
  • Mésusage des antihistaminiques H1 de première génération disponibles en vente libre : résultats de l’étude ECHO
  • Marylène Guerlais, Louis-Marie Leeuws, Claire Sallenave-Namont, Morgane Rousselet, Pascale Jolliet, Caroline Victorri-Vigneau

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.