Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Changement règlementaire pour la prescription du zolpidem : quel impact sur la prescription des autres médicaments sédatifs ? Étude nationale française ZORRO - 10/04/21

Doi : 10.1016/j.therap.2021.01.044 
Marion Istvan 1, 2, , Pascal Caillet 1, Morgane Rousselet 1, 2, Marylène Guerlais 1, Edouard-Jules Laforgue 1, 2, Marie Gérardin 1, Pascale Jolliet 1, 2, Fanny Feuillet 1, 2, Caroline Victorri-Vigneau 1, 2
1 Service de Pharmacologie Clinique (Centre d’Évaluation et d’Information sur la Pharmacodépendance - Addictovigilance), Hôpital universitaire de Nantes, Hôtel-Dieu, Institut de Biologie, 9, quai Moncousu, 44093 Nantes cedex 1, France 
2 UMR 1246 SPHERE (MethodS in Patients-centered outcomes and HEalth Research)–Universités de Nantes et Tours, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Ces dernières années, le zolpidem a été le médicament hypnotique le plus prescrit en France et a également fait l’objet de multiples rapports de mésusage, d’abus et de dépendance. Devant ces risques, les médecins ont été informés en janvier 2017 qu’à partir d’avril 2017 la prescription du zolpidem devait obligatoirement être réalisée sur ordonnance sécurisée. L’étude ZORRO (ZOlpidem et Renforcement de la Réglementation des Ordonnances) a été mise en place pour évaluer l’impact global du changement réglementaire à partir d’une analyse de données de l’Assurance maladie et à partir d’une étude de terrain. L’objectif de l’étude présentée ici était d’évaluer l’impact de la mesure sur la prescription des médicaments sédatifs par l’analyse de trajectoires de traitement et d’étudier les facteurs associés à ces trajectoires à partir de données de l’Assurance maladie.

Méthodes

Nous avons réalisé une étude de cohorte historique à partir des données de l’échantillon généraliste de bénéficiaires (EGB, échantillon permanent du système national des données de santé [SNDS]). Tous les patients considérés comme consommateurs chroniques de zolpidem avant la mesure (au moins un remboursement pour du zolpidem dans les 3 mois consécutifs : octobre, novembre et décembre 2016) ont été inclus dans l’étude. Nous avons étudié les remboursements de zolpidem, zopiclone, benzodiazépines et antihistaminiques jusqu’à 2 ans après la mesure (de janvier 2017 à décembre 2018). Une analyse de séquences a été réalisée à partir du package R TraMineR et les clusters de séquences ont été identifiés à partir d’une classification ascendante hiérarchique.

Résultats

Au total, 2502 trajectoires de traitement ont été analysées. Quatre clusters de trajectoires de traitement ont été mis en évidence : poursuite du zolpidem (42 %), arrêt des traitements hypnotiques/sédatifs (31 %), remplacement par de la zopiclone (21 %) et remplacement par des benzodiazépines hypnotiques (6 %). La benzodiazépine hypnotique la plus fréquemment prescrite était le lormetazepam. Des facteurs individuels ont été identifiés comme associés à ces clusters (âge et sexe).

Discussion

Le changement réglementaire a eu un impact important sur la prescription du zolpidem mais aussi plus largement sur la prescription des médicaments hypnotiques/sédatifs en général.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2021  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 76 - N° 2

P. 178 - mars 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Renforcement des règles de prescription du zolpidem : quel impact sur la pratique en médecine générale ? Étude nationale française ZORRO
  • Marion Istvan, Marie Mainguy, Christelle Cadiet, Morgane Rousselet, Marylène Guerlais, Marie Gérardin, Pascale Jolliet, Fanny Feuillet, Caroline Victorri-Vigneau
| Article suivant Article suivant
  • Intoxications médicamenteuses aux psychotropes : enquête aux urgences du CHU de Poitiers en 2019
  • Stéphanie Pain, Elodie Bellet, Maxime Jonchier, Bernard Fauconneau, Marie-Christine Pérault-Pochat

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.