Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Primarily conservative treatment for triple (A2-A3-A4) finger flexor tendon pulley disruption - 17/04/21

Traitement conservateur d’emblée après rupture triple (A2-A3-A4) de poulies des tendons fléchisseurs

Doi : 10.1016/j.hansur.2020.12.018 
A.-G. Scheibler , C. Janig, A. Schweizer
 Department of Orthopedics, Balgrist University Hospital, Forchstrasse 340, 8008 Zurich, Switzerland 

Corresponding author.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le Saturday 17 April 2021
Cet article a été publié dans un numéro de la revue, cliquez ici pour y accéder

Abstract

Triple finger flexor tendon pulley injuries (A2-A3-A4) are generally reconstructed due to the considerable extent of bowstringing and resulting loss of range of motion (ROM). We present a series of 11 patients (12 cases) with triple pulley lesions. Six cases were diagnosed acutely (<2 weeks after injury), one subacutely (4 weeks), 3 late (>2 months) and 2 incidentally (asymptomatic). All patients but one were climbers. All acute and subacute patients were initially treated with two-pulley protection splint at the centre of the middle and proximal phalanx, proximal interphalangeal (PIP) joint extension splints for 2 months and had occupational therapy to prevent extension deficit. At 6 months’ follow-up, the 6 patients with acutely and the 1 subacutely diagnosed injuries were back climbing at the same level. Almost no pain or restriction in daily activities remained; they had full flexion but a slight extension deficit (0−25°). Two of the three patients who were seen and diagnosed late had secondary pulley reconstruction because of persistent pain and increased extension deficit in the PIP joint. Both patients gained almost full range of motion without remaining pain. The third patient was asymptomatic with an extension deficit of 30°. Our case series suggests that early conservative treatment in acute and subacute triple pulley ruptures holds promise to decrease bowstringing, regain full flexion and return to pre-injury climbing level. Delayed diagnosis with delayed treatment is associated with less favorable results. Secondary pulley reconstruction of these chronic injuries yields good results even when performed months after the injury occurred.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Les triples ruptures de poulies digitales sont en général encore traitées de manière chirurgicale du fait de l’étendue considérable de la corde d’arc de l'appareil fléchisseur et la perte de mobilité active qui en résulte. Nous présentons ici une série de 11 patients (12 cas) présentant des triples ruptures de poulies traitées de manière conservatrice, ainsi que leurs résultats. Six cas ont été diagnostiqués de manière aiguë (<2 semaines après la blessure), un de manière subaiguë (4 semaines), trois de manière tardive (>2 mois) et deux de manière accidentelle (asymptomatique). Tous, sauf un, pratiquaient l'escalade. Tous les cas aigus et subaigus ont été initialement traités avec une attelle de protection de poulie au centre des phalanges proximale et moyenne et avec une attelle d'extension de l'articulation interphalangienne proximale (IPP) pendant deux mois et ont bénéficié d’ergothérapie pour prévenir un déficit d’extension. Après six mois de suivi, les victimes des six blessures aiguës et d'une blessure subaiguë étaient de retour au même niveau d'escalade. La douleur et la restriction d'activités quotidienne avaient disparu, et les patients avaient tous retrouvé une flexion complète, malgré un léger déficit d'extension (0−25°). Deux des trois patients diagnostiqués tardivement ont bénéficié d'une reconstruction secondaire de la poulie en raison de la douleur résiduelle et d'un déficit d'extension accru. Chacun a retrouvé une amplitude de mouvement presque complète sans douleur résiduelle. Le troisième cas était asymptomatique et avait un déficit d'extension de 30°. Notre série de cas suggère qu'un traitement conservateur précoce des ruptures triples de poulies est prometteur pour diminuer la corde d'arc, retrouver la pleine flexion et revenir au niveau d'escalade d'avant la blessure. Un diagnostic tardif, entraînant ainsi un début de traitement tardif, peut être associé à des résultats moins favorables. La reconstruction des poulies de ces patients donne de bons résultats même lorsqu'elle est effectuée plusieurs mois après le traumatisme.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Finger pulley rupture, Pulley reconstruction, Rock climbing, Pulley injuries

Mots-clés : Rupture de la poulie du doigt, Reconstruction de poulie, Escalade, Rupture de poulie


Plan


© 2021  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.