Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Ataxies cérébelleuses héréditaires - 19/04/21

[17-063-D-10]  - Doi : 10.1016/S0246-0378(21)42762-4 
C. Angelini a, W. Meissner c, d, e, C. Goizet a, b,
a Centre de référence Maladies rares « neurogénétiques », Service de génétique médicale, Hôpital Pellegrin, CHU de Bordeaux, place Amélie-Raba-Léon, 33076 Bordeaux, France 
b Laboratoire Maladies rares : génétique et métabolisme (MRGM), Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) U 1211, Université de Bordeaux, 33076 Bordeaux, France 
c Service de neurologie, Centre expert pour la maladie de Parkinson, Hôpital Pellegrin, CHU de Bordeaux, place Amélie-Raba-Léon, 33076 Bordeaux, France 
d Centre de référence Maladies rares « atrophie multisystématisée », Hôpital Pellegrin, CHU de Bordeaux, place Amélie-Raba-Léon, 33076 Bordeaux, France 
e Institut des maladies neurodégénératives, Centre national de la recherche scientifique (CNRS), Unité mixte de recherche (UMR) 5293, Université de Bordeaux, 33076 Bordeaux, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 15
Iconographies 10
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Cet article est une revue d'une situation classique pour le neurologue : l'apparition d'une ataxie d'évolution progressive après l'enfance. Nous traitons les ataxies d'origine héréditaire et les ataxies acquises primitives. Les ataxies secondaires ne sont que rapidement évoquées. Si l'histoire familiale est horizontale, lorsque la pathologie est présente chez plusieurs apparentés d'une fratrie, une cause récessive est évoquée, et l'hypothèse d'une ataxie de Friedreich doit être considérée en premier lieu. Les autres causes, pouvant mimer plus ou moins bien cette pathologie, ne doivent pas être méconnues, surtout celles qui sont curables comme l'ataxie avec déficit en vitamine E et la xanthomatose cérébrotendineuse. Si la transmission familiale est verticale, avec des malades sur plusieurs générations, une ataxie autosomique dominante est évoquée. Une recherche d'amplification de triplets cytosine-adénine-guanine (CAG) dans les gènes connus est alors prioritaire. Celle-ci est positive dans environ deux tiers des cas (SCA1, 2, 3, 6, 7, 17 pour les plus fréquents). Dans les cas négatifs, une recherche de variants pathogènes par séquençage haut débit d'exome ou de génome doit être envisagée. Devant une ataxie d'apparence sporadique, l'ataxie de Friedreich doit être considérée en premier lieu, ainsi que les causes secondaires, plutôt dans les cas d'apparition tardive, le plus souvent après 40 ans. De découverte récente, le syndrome d'ataxie cérébelleuse avec neuropathie et aréflexie vestibulaire bilatérale (syndrome CANVAS) doit être évoqué lorsque le début se situe après 50 ans. Il est lié à une expansion biallélique d'un pentanucléotide intronique dans le gène RFC1. Il serait responsable d'un pourcentage conséquent des ataxies sporadiques de début tardif, jusqu'à 20 % d'entre elles sur les premières études. Le syndrome fragile X tremor ataxia syndrome (FXTAS) doit aussi être recherché de façon systématique dans de telles situations de début tardif, car les conséquences familiales en termes de conseil génétique peuvent être majeures. Enfin, les causes secondaires sont multiples, mais un interrogatoire précis, orienté vers des antécédents significatifs et un examen neurologique soigneux, oriente les explorations paracliniques vers les causes les plus fréquentes et surtout éventuellement curables.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Cervelet, Ataxie, Neurogénétique, Amplification de répétitions de nucléotides, Maladies neurodégénératives


Plan


© 2021  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Atrophie multisystématisée
  • A. Foubert-Samier, F. Tison, W.-G. Meissner
| Article suivant Article suivant
  • Encéphalomyélite aiguë disséminée
  • A. Fromont, T. Moreau

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.