Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Prise en charge de l’Accident Vasculaire Cérébral (AVC) grave - 30/04/21

Management of severe stroke

Doi : 10.1016/j.praneu.2021.03.003 
C. Rosso a, b, c,
a Sorbonne université, institut du cerveau, ICM, Inserm U 1127, CNRS UMR 7225, 75013, Paris, France 
b AP–HP, service des urgences cérébro-vasculaires, hôpital Pitié-Salpêtrière, 75013, Paris, France 
c iCRIN, ICM infrastructure stroke network, STAR team, Hôpital Pitié-Salpêtrière, 75013 Paris, France 

Correspondance. Service des urgences cérébrovasculaires, hôpital Pitié-Salpêtrière, 47-83, boulevard de l’hôpital, 75013 Paris, FranceService des urgences cérébrovasculaires, hôpital Pitié-Salpêtrière47-83, boulevard de l’hôpitalParis75013France

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 6
Iconographies 4
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Les Accidents vasculaires graves (AVC) sont définis par une sévérité neurologique clinique. Néanmoins, les causes peuvent être, soit liées aux caractéristiques de l’AVC lui-même, soit aux multiples comorbidités du patient. La prise en charge est liée au pronostic, et donc à la sévérité neurologique, au type d’AVC, aux comorbidités du patient et à l’entourage. Quel que soit l’AVC, la première discussion repose sur le transfert ou non en réanimation. Dans ces situations de réanimation, la mortalité est très élevée (50 à 90 %) et le risque de lourdes séquelles important (jusqu’à 70 % de patients grabataires). Cette lourde morbi-mortalité est à l’origine de nombreuses controverses, notamment sur l’intérêt de la ventilation mécanique. Cela impose une discussion multidisciplinaire entre neurologues et réanimateurs. Si le pronostic est difficile à déterminer, une réanimation dite d’attente peut être justifiée pour observer l’évolution. La prise en charge comporte des mesures générales mais aussi des traitements spécifiques dans certains cas (hémicraniectomie décompressive des œdèmes malins, chirurgie des hématomes …). Malgré une prise une charge optimale, le pronostic parfois catastrophique des AVC graves amène à discuter une limitation ou un arrêt de traitement. Ces décisions sont difficiles et nécessitent, outre une connaissance des facteurs pronostiques, une véritable réflexion au cas par cas avec une décision collégiale prenant en compte les préférences du patient si possible et l’entourage.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Severe strokes are defined by their clinical neurological severity. However, the causes may be either related to the characteristics of the stroke itself or to the patient's multiple comorbidities. Management depends on the prognosis, and therefore to the neurological severity, the type of stroke, the patient's comorbidities and the family/proxies. The first discussion is based on whether or not to transfer the patient into an intensive care unit. In these situations, mortality (50 to 90%) and the risk of serious sequelae are very high (up to 70% of bedridden patients). This heavy morbidity and mortality explains the many controversies, especially on the interest of mechanical ventilation. This requires a multidisciplinary discussion between neurologists and ICU physicians. If the prognosis is difficult to determine, a waiting resuscitation may be justified to observe the evolution. The management includes general measures but also specific treatments in certain cases (decompressive hemicraniectomy for malignant edemas, surgery for hematomas, etc.). Despite optimal management, the catastrophic prognosis of severe strokes leads sometimes to the discussion of limiting or stopping treatment. These decisions are difficult and require, in addition to knowledge of prognostic factors, real consideration on a case-by-case basis with a collegial decision taking into account the preferences of the patient if possible as well as the family/proxies.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Accident vasculaire cérébral ;Mortalité, Handicap, Réanimation, Limitation de traitement

Keywords : Stroke, Death, Disability, Intensive Care Unit, treatment withdrawal


Plan


© 2021  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 12 - N° 2

P. 97-102 - mai 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Manifestations neurologiques associées au COVID-19
  • E. Meppiel, T. De Broucker
| Article suivant Article suivant
  • État de mal épileptique chez l’adulte : diagnostic et traitement
  • S. Rheims, F. Gobert, N. Andre-Obadia, F. Dailler

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.