Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Crise environnementale et défaite de l’objet Monde - 01/05/21

The Environmental Crisis and the Collapse of the Object World

Doi : 10.1016/j.inan.2021.03.005 
J.-B. Desveaux a, 1, , R. Brunet b, 1
a CPFS, Sauvegarde de l’Enfant à l’Adulte en Ille-et-Vilaine (SEA 35), 35000 Rennes, France 
b Lycée Charlie Chaplin, 69150, Décines-Charpieu, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 6
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Contexte

En ce début de 21e siècle, la crise écologique et l’accélération des changements climatiques imposent une nécessité de s’interroger sur leurs effets à l’égard de nos épistémologies tout autant que sur nos pratiques cliniques.

Objectifs

Les auteurs discutent les implicites à l’œuvre dans le discours du patient lorsque celui-ci oriente la séance et le clinicien vers la question d’un probable effondrement du monde. Les développements visent à accompagner le clinicien confronté aux patients redoutant la disparition prochaine du monde humain.

Méthode

L’analyse s’étaye sur une double lecture, tant philosophique et phénoménologique que psychanalytique, en appui sur la littérature spécialisée contemporaine concernant les enjeux écologiques.

Résultats

En analysant les conceptions de l’idée de monde les auteurs invitent à un décentrement de la position subjective permettant de transformer les représentations à son égard. Ces développements permettent de concevoir le monde comme champ plutôt que comme objet. En soulignant sa dimension imprévisible et inachevée, laquelle mobilise le paradigme du deuil de l’objet monde, il est alors possible de le concevoir comme présomption, tel un « horizon-débordement ». Enfin l’analyse du sentiment écologique conduit à concevoir la « part sauvage » du monde confrontant le sujet au paradoxe d’un lien sans attachement.

Conclusion

Les développements amènent les auteurs à soutenir l’idée d’une écologisation de la pensée clinique, notamment par la prise en compte du concept de « narcissisme tertiaire » et du paradoxe de « lien sans attachement » afin de penser l’hyper-complexité des rapports du sujet-humain envers monde.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Context

At the beginning of the 21st century, the ecological crisis and the acceleration of climate change require us to question their effects on our epistemologies, as well as on our clinical practices.

Objectives

The authors discuss the implicit in the patient's discourse when the patient directs the session and the clinician towards the question of a probable collapse of the world. The developments aim to assist the clinician confronted with patients fearing the imminent disappearance of the human world.

Method

The analysis is based on a double reading, both philosophical and phenomenological as well as psychoanalytical, supported by contemporary specialized literature on ecological issues.

Results

By analyzing the conceptions of the idea of the world, the authors call for a shift in the subjective position, allowing for the transformation of its representations. These developments allow us to conceive of the world as a field rather than as an object. By underlining its unpredictable and unfinished dimension, which mobilizes the paradigm of mourning of world-object, it is then possible to conceive of it as a presumption, as a “horizon-overflow.” Finally, the analysis of ecological sentience leads us to conceptualize the “wild part” of the world, and the subject's confrontation with the paradox of a bond without attachment.

Conclusion

The developments lead the authors to support the idea of an ecologization of clinical thought, notably by taking into account the concept of “tertiary narcissism” and the paradox of a “bond without attachment” in order to consider the hyper-complexity of the relationship between the human subject and the world.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Monde, Environnement, Contingence, Éco-anxiété, Phénoménologie, Narcissisme tertiaire

Keywords : World, Environment, Contingency, Eco-anxiety, Phenomenology, Tertiary narcissism


Plan


© 2021  Association In Analysis. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 5 - N° 1

P. 28-33 - mai 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Une réflexion sur « Prolégomènes à une psychologie psychanalytique de la crise environnementale »
  • Michel J.F. Dubois
| Article suivant Article suivant
  • Le monde peut-il se perdre ? À propos de l’article de J.B. Desveaux et R. Brunet « Crise environnementale et défaite de l’objet monde »
  • S. Troubé

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.