Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Recommandations françaises de la prise en charge et du traitement de l’ostéoporose masculine - 04/05/21

Doi : 10.1016/j.rhum.2021.02.024 
Béatrice Bouvard a, b, , Karine Briot c, Erick Legrand a, b, Hubert Blain d, Véronique Breuil e, Roland Chapurlat f, Marc Duquenne g, Pascal Guggenbuhl h, Eric Lespessailles i, Thierry Thomas j, Bernard Cortet k
a Service de rhumatologie, Angers cedex 9, France 
b Unité GEROM UPRES EA 4658, université d’Angers, CHU d’Angers, 4, rue Larrey, 49933 Angers, France 
c Service de rhumatologie, hôpital Cochin, université Paris Descartes, 75014 Paris, France 
d Pôle de gérontologie, CHU, université de Montpellier, 34090 Montpellier, France 
e Service de rhumatologie, CHU de Nice, hôpital Pasteur 2, université Côte d’Azur, 30, voie Romaine, CS 51069 – 06001 Nice cedex 1, France 
f INSERM UMRS_1033, université de Lyon, service de rhumatologie, Hôpital E.-Herriot, 69437 Lyon, France 
g CH Saumur, 100, route de Fontevraud, 49 400 Saumur, France 
h Université de Rennes, INSERM, INRA, CHU de Rennes, Institut NUMECAN (Nutrition Metabolisms and Cancer), UMR 1241, 35000 Rennes, France 
i Service de rhumatologie, CHR Orléans, 14, avenue de l’hôpital, 45067 Orléans, France 
j Service de rhumatologie, hôpital Nord, CHU de Saint-Étienne, Saint-Étienne, France et INSERM U1059, Université de Lyon-Université Jean Monnet, Saint-Étienne, France 
k Service de rhumatologie et ULR 4490, CHU de Lille et Université Lille, 59000 Lille, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 10
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Points essentiels

Premières recommandations françaises sur la prise en charge et le traitement de l’ostéoporose masculine.
Le risque de fracture et de mortalité après fracture sévère augmente avec l’âge, rapidement à partir de 70–75 ans.
Les indications thérapeutiques dépendent de la présence ou non d’une fracture, du type de fracture et de la valeur la plus basse du T-score.
L’évaluation du risque de chute et sa prise en charge doivent faire partie de la prise en charge de l’ostéoporose.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Objectifs

Nous proposons des recommandations destinées à tous les médecins amenés à prendre en charge des hommes ayant une ostéoporose ou à risque d’une telle maladie.

Méthodes

Le contenu de ces recommandations a été rédigé en conformité avec la méthode HAS et validé par un groupe de travail. Lorsque les données de la littérature étaient insuffisantes, les recommandations ont été basées sur un accord professionnel prenant en compte l’état des pratiques et les opinions d’experts. Les recommandations ont été soumises à un groupe de lecture.

Résultats

Nous proposons 15 recommandations détaillant la population cible, les moyens d’évaluation, le traitement et le suivi. Nous insistons sur les points suivants : 1) une fracture spontanée ou provoquée par un traumatisme mineur doit faire rechercher une maladie osseuse fragilisante ; 2) le risque de fracture et de mortalité après fracture sévère augmente avec l’âge, rapidement à partir de 70–75 ans ; 3) les indications thérapeutiques dépendent de la présence ou non d’une fracture, du type de fracture (sévère/non sévère) et de la valeur la plus basse du T-score de la DMO ; 4) l’évaluation du risque de chute et sa prise en charge doivent faire partie de la prise en charge de l’ostéoporose ; 5) le suivi clinique est indispensable pour adapter la prise en charge à l’évolution du risque de fracture.

Conclusions

Ces premières recommandations françaises, que nous avons souhaitées proches de celles concernant les femmes ménopausées, visent à améliorer le dépistage et la prise en charge de l’ostéoporose masculine.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Recommandations, Ostéoporose, Homme, Fracture, Densité minérale osseuse


Plan


© 2021  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 88 - N° 3

P. 173-182 - mai 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Vers une prise en charge personnalisée des patients atteints de spondyloarthrite axiale ?
  • Philippe Goupille, Daniel Wendling
| Article suivant Article suivant
  • Syndrome COPA, quoi de neuf cinq ans après ?
  • Marie-Louise Frémond, Nadia Nathan

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.