Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

L’acromégalie est associée à des déformations vertébrales mais pas à des fractures vertébrales : étude monocentrique transversale - 04/05/21

Doi : 10.1016/j.rhum.2021.02.001 
Charlotte Plard b, Clarisse Hochman a, Samy Hadjadj a, Benoît Le Goff b, Yves Maugars b, Bertrand Cariou a, Delphine Drui a, , Pascale Guillot b
a L’institut du thorax, Service d’endocrinologie, CHU de Nantes, Nantes, France 
b Service de rhumatologie, CHU de Nantes, Nantes 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 8
Iconographies 3
Vidéos 0
Autres 0

Highlights

Les patients atteints d’acromégalie ont une faible prévalence de fractures vertébrales.
Étude des anomalies qualitatives de la colonne vertébrale chez les patients acromégaux.
Le patient acromégalie avait une forte prévalence de déformations de la colonne vertébrale.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Objectifs

La plupart des études retrouvent une majoration du risque de fractures vertébrales chez les patients acromégales, malgré une densité minérale osseuse normale. Nous avons étudié la prévalence des fractures vertébrales chez les patients acromégales de moins de 80 ans suivis au CHU de Nantes.

Méthode

Étude transversale monocentrique réalisée au CHU de Nantes de 1988 à 2018. Cinquante patients (18 femmes, 32 hommes) d’un âge médian de 52,3 ans (27 -78 ans) ont été inclus. Les fractures vertébrales étaient évaluées sur des radiographies conventionnelles des rachis lombaire et thoracique de face et de profil, selon la méthode semi-quantitative de Genant. Nous avons également étudié les déformations vertébrales autres que les fractures, en utilisant 3 critères : présence d’ostéophytes, présence de pincement discal et aspect cunéiforme des vertèbres. Nous avons analysé la densité minérale osseuse par absorptiométrie bi-photonique et le statut hormonal.

Résultats

Trois patients (6 %) présentaient une fracture vertébrale : une fracture de grade 1 et 2 fractures de grade 2 selon la classification de Genant, chez deux patients ostéoporotiques et un patient ostéopénique. Leurs déficits anté-hypophysaires étaient substitués. En considérant les déformations franches (ostéophyte ou pincement discal ≥ grade 2 ou aspect cunéiforme), le rachis dorsal était déformé chez 22 patients (44 %) et le rachis lombaire chez 21 patients (42 %).

Conclusions

Les patients acromégales présentaient une faible prévalence de fractures vertébrales, mais un nombre important de déformations vertébrales. Nous supposons que cette forte prévalence de déformations franches pourrait expliquer la forte prévalence de fractures vertébrales rapportée précédemment.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Acromégalie, Os, Rachis, Fracture vertébrale, Hormone de croissance, Densité minérale osseuse


Plan


 Ne pas utiliser, pour citation, la référence française de cet article mais la référence anglaise de Joint Bone Spine avec le DOI ci-dessus.


© 2021  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 88 - N° 3

P. 230-237 - mai 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Conséquences de l’ankylose rachidienne sur la fragilité osseuse trabéculaire au scanner dans une population de spondyloarthrite ankylosante. Étude rétrospective
  • Marine Fauny, Caroline Morizot, Edem Allado, Frank Verhoeven, Eliane Albuisson, Marie Semaan, Astrid Pinzano, Isabelle Chary-Valckenaere, Damien Loeuille
| Article suivant Article suivant
  • Traitement anti-TNF de l’ostéomyélite chronique non bactérienne réfractaire: étude rétrospective de 19 patients
  • Jorge Bustamante, Sara Murias, Eugenia Enriquez, Rosa Alcobendas, Agustín Remesal, Jaime De Inocencio

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.