Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Treatment of moderate to severe orbitopathy: Current modalities and perspectives - 04/05/21

Traitements de l’orbitopathie modérée à sévère : modalités actuelles et perspectives

Doi : 10.1016/j.ando.2021.02.001 
Nadia Bouzehouane a, , Françoise Borson-Chazot a, Juliette Abeillon a, Philippe Caron b
a Fédération d’endocrinologie et maladies métaboliques, hôpital cardiovasculaire Louis-Pradel, 28, avenue Doyen-Lépine, 69677 Bron, France 
b Service d’endocrinologie et maladies métaboliques, pôle cardiovasculaire et métabolique, CHU Larrey, 24, chemin de Pouvourville, 31400 Toulouse, France 

Corresponding author.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 7
Iconographies 4
Vidéos 0
Autres 0

Abstract

Graves’ orbitopathy (GO) is the primary cause of exophthalmos in adults. It appears in 30 to 50% of patients with Graves’ disease. About 5% are moderate-to-severe cases that might be see-threatening or lead to long term disabling sequelae. Recommendations have been established in 2016 by the European thyroid association (ETA) and the European group on Grave's orbitopathy (EUGOGO), suggesting a wide use of corticosteroids in moderate to severe forms. However, disappointing results have been reported in 20 to 30% of cases. Improved understanding of pathophysiological mechanisms has allowed the use of non-specific immunomodulatory agents, currently under evaluation, and which place in the therapeutic strategy remains to be determined. Very recently, new promising therapeutic advances have emerged with the identification of new therapeutic targets, such as the TSH receptor and IGF-1 receptor complex.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Première cause d’exophtalmie chez l’adulte, l’orbitopathie basedowienne complique 30 à 50 % des maladies de Basedow. Dans 5 % des cas, il s’agit de formes modérées à sévères pouvant engager le pronostic visuel à court terme ou causer des séquelles invalidantes à long terme. Des protocoles thérapeutiques ont été validés dans le cadre du réseau EUGOGO faisant une large place à la corticothérapie dont l’efficacité reste limitée dans 20 à 30 % des formes modérées à sévères. Depuis peu, les avancées récentes dans la connaissance de la physiopathologie de l’orbitopathie ouvrent la voie à de nouvelles approches thérapeutiques par des immunomodulateurs non spécifiques dont la place dans la stratégie reste à définir. Enfin, l’identification du rôle central du complexe formé par le récepteur de la TSH et de l’IGF1 ouvre le développement possible de nouveaux traitements prometteurs.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Graves’ orbitopathy, Corticosteroid therapy, Rituximab, Tocilizumab, Mycophenolate mofetil, Teprotumumab

Mots clés : Orbitopathie basedowienne, Corticothérapie, Rituximab, Tocilizumab, Mycophénolate mofetil, Teprotumumab

Abbreviations : GO, DON


Plan


 This paper was produced with institutional support provided by Ipsen Pharma, the first author having been a participant in Must de l’Endocrinologie 2020.


© 2021  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 82 - N° 2

P. 92-98 - avril 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Quantitative dual isotope 123iodine/99mTc-MIBI scintigraphy: A new approach to rule out malignancy in thyroid nodules
  • Hamza Benderradji, Amandine Beron, Jean-Louis Wémeau, Bruno Carnaille, Laurent Delcroix, Christine Do Cao, Clio Baillet, Damien Huglo, Georges Lion, Samuel Boury, Jean-Félix Cussac, Robert Caiazzo, François Pattou, Emmanuelle Leteurtre, Marie-Christine Vantyghem, Miriam Ladsous
| Article suivant Article suivant
  • Penetration rates of new pharmaceutical products in Europe: A comparative study of several classes recently launched in type-2 diabetes
  • Claude Le Pen, Bernard Bauduceau, Xavier Ansolabehere, Arnaud Troubat, Sébastien Bineau, Mahaut Ripert, Sylvie Dejager

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.