Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Évaluation respiratoire du patient en réanimation ou en soins intensifs - 10/05/21

[26-008-A-07]  - Doi : 10.1016/S1283-0887(21)41712-3 
D. Chapeau a, R. Martinez Alejos b,
a Médecine Intensive Réanimation - Lapeyronie, CHU de Montpellier, 371, avenue Doyen-Gaston-Giraud, 34090 Montpellier, France 
b Département d'anesthésie et réanimation B Saint-Éloi, CHU de Montpellier, 80, avenue Augustin-Fliche, 34090 Montpellier, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 13
Iconographies 13
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

La kinésithérapie respiratoire regroupe l'ensemble des techniques visant à améliorer le drainage des sécrétions, diminuer la dyspnée, améliorer les échanges gazeux ou encore la tolérance à l'effort. Son champ d'application est donc varié, autant que les patients auxquels elle s'adresse (bronchopneumopathies chroniques obstructives [BPCO], postopératoires, maladies neuromusculaires, etc.). L'évaluation clinique est le point de départ de toutes prises en charge et permet, par l'intermédiaire du diagnostic kinésithérapique, d'établir une synthèse des déficits et donc un projet thérapeutique, et d'évaluer l'efficacité des traitements proposés. Nous avons donc besoin d'outils d'évaluation cliniques et paracliniques simples, accessibles et reproductibles pour l'évaluation de nos patients insuffisants respiratoires, que ce soit en soins intensifs, en service de pneumologie ou à domicile. L'examen clinique (observation, palpation) permet souvent de choisir le plan thérapeutique adapté. Les outils de quantification de la fonction respiratoire sont indispensables au suivi des malades en situation aiguë comme chronique. Enfin, les techniques d'imagerie médicale, en particulier l'échographie dont l'utilisation par le kinésithérapeute est récente mais tend à se démocratiser, sont incontournables par la précision diagnostique qu'elles proposent. La kinésithérapie respiratoire, bien que reconnue par l'ensemble de la communauté soignante comme indispensable, a besoin de ces outils fiables permettant d'attester de l'efficacité des traitements proposés.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Kinésithérapie respiratoire, Respiration, Bilan, Fonction respiratoire, Auscultation, Qualité de vie


Plan


© 2021  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Principes de prise en charge d'une douleur chronique
  • G. Guillemet, C. Guy-Coichard
| Article suivant Article suivant
  • Échographie pulmonaire : principes et applications en kinésithérapie respiratoire
  • A. Le Neindre, J. Wormser, M. Lebret

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.