Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Innervation cutanée - 17/05/21

[98-030-A-10]  - Doi : 10.1016/S0246-0319(21)42967-5 
M. Talagas a, b, , L. Misery a, b
a Laboratoire Interactions Épithéliums Neurones (EA4685), Faculté de médecine et des sciences de la santé, 22, avenue Camille-Desmoulins, CS 93837, 29238 Brest cedex 3, France 
b Service de dermatologie, CHRU de Brest, 29609 Brest cedex, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 7
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

La peau est un organe sensoriel, par définition richement innervé. L'innervation sensitive se développe de façon segmentaire suivant les dermatomes grâce à des fibres nerveuses issues de neurones sensoriels dont les corps cellulaires sont situés dans les ganglions nerveux spinaux. Ces fibres nerveuses participent à leurs extrémités à la formation de récepteurs sensoriels nombreux et variés, reflet de la richesse des informations tactiles, thermiques et douloureuses perçues par la peau, qu'elle soit glabre ou poilue. La peau glabre se caractérise par la présence de corpuscules sensoriels, de complexes de Merkel et de terminaisons nerveuses libres intra-épidermiques. La peau poilue, dépourvue de corpuscules sensoriels, se caractérise par une innervation complexe et spécifique des follicules pileux associée à des cellules de Merkel et des terminaisons nerveuses libres intra-épidermiques multiples et variées. Cette riche innervation sensitive n'exclut pas la présence d'une innervation végétative, représentée par des fibres sympathiques, à fonctionnement centrifuge, destinées aux glandes sudoripares, aux vaisseaux et aux muscles arrecteurs des poils. Les fibres nerveuses sensitives établissent des contacts étroits avec les cellules épidermiques, certains de type synaptique comme par exemple avec les cellules de Merkel. Longtemps ignorés, les mécanismes de transduction des stimulus cutanés en influx électriques transmis au système nerveux central révèlent aujourd'hui la présence de plusieurs familles de canaux ioniques sur les fibres nerveuses mais aussi sur des cellules de l'épiderme.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Peau, Nerf, Neurone, Synapse, Toucher, Sensibilité cutanée, Thermosensibilité, Nociception


Plan


© 2021  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Sécrétions sudorale et sébacée
  • G.-E. Piérard, C. Piérard-Franchimont, T. Hermanns-Lê
| Article suivant Article suivant
  • Physiologie de la cicatrisation cutanée
  • P. Senet

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.