Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Épidémiologie et prévention primo-secondaire des cancers du col de l'utérus - 10/06/21

[605-A-15]  - Doi : 10.1016/S0246-1064(21)44045-4 
L. Dion a, M. Mairé a, L. Lecointre b, J.-J. Baldauf b, K. Nyangoh-Timoh a, V. Lavoué a, J. Levêque a, c,
a Département de gynécologie obstétrique et reproduction humaine, CHU Anne-de-Bretagne, 16, boulevard de Bulgarie, 35203 Rennes cedex 2, France 
b Service de gynécologie obstétrique, Hôpital de Hautepierre, 1, avenue Molière, 67098 Strasbourg, France 
c Société française de colposcopie et pathologie cervico-vaginale, 64, rue de Rennes, 75006 Paris, France 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le Friday 11 June 2021

Résumé

Éradiquer le cancer du col utérin est aujourd'hui un objectif à notre portée en misant sur la prévention possible grâce aux progrès accomplis dans la connaissance de ce cancer dont l'agent étiologique est le papillomavirus humain (HPV), en particulier les génotypes à haut risque à tropisme muqueux. La prévention secondaire utilisant le frottis cervico-utérin dans le cadre fixé par le Plan national du dépistage organisé du cancer du col utérin (l'organisation du dépistage devant permettre un meilleur accès à celui-ci pour les patientes mal suivies et une assurance qualité pour les praticiens) : frottis à visée cytologique à 25 puis 26 ans puis tous les 3 ans chez les 25-30 ans où il y a beaucoup de virus et peu de lésions ; frottis à visée virologique tous les 5 ans chez les 30-65 ans où il y a moins de virus et où l'on voit apparaître de manière significative des lésions de haut grade susceptibles d'évoluer vers l'invasion ; les deux plus du dépistage primaire virologique sont sa plus forte sensibilité et sa durée de protection supérieure à la cytologie (5 ans). Le dépistage avant 25 ans n'est pas recommandé et susceptible de surtraitements, en revanche, après 65 ans, un dépistage personnalisé doit être réfléchi au cas par cas, en particulier chez les patientes mal suivies ou ayant présenté des pathologies HPV induites. La prévention primaire vaccinale est le complément nécessaire du dépistage, en particulier grâce au vaccin nonavalent qui prévient plus de 90 % des cancers et lésions précancéreuses du col utérin (ainsi que les mêmes lésions aux niveaux anogénital et oto-rhino-laryngologique) : la vaccination des garçons et filles de 11 à 14 ans (schéma à deux doses) doit être encouragée en France, un rattrapage étant possible avec un schéma à trois injections remboursé entre 15 et 19 ans.


Mots-clés : Cancer du col utérin, Épidémiologie, Dépistage, Frottis cervico-utérin, Human papillomavirus, Vaccination


Plan


© 2021  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article suivant Article suivant
  • Contrôle génétique du capital folliculaire
  • B. Courbiere, J. Perrin, B. Conte-Devolx, T. Brue, S. Christin-Maitre

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.