Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

COVID-19 révélée par un érythème noueux - 11/06/21

Doi : 10.1016/j.revmed.2021.03.065 
F. Khammouma 1, , W. Sassi 1, M. Ben Slimane 1, B.H. Asma 2, A. Souissi 1, A. Fatima 1, M. Mokni 1
1 Dermatologie, hôpital La Rabta, Tunis, Tunisie 
2 Medecine interne, hôpital La Rabta, Tunis, Tunisie 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

L’érythème noueux (EN) est la forme clinique la plus fréquente des hypodermites aiguës. Il survient le souvent chez la femme entre 25 et 40 ans. Les causes les plus fréquentes sont les infections à streptocoques β-hémolytiques, la sarcoïdose, la yersiniose, la tuberculose et les entéropathies chroniques. Des cas d’EN associés à une infection par le SARS-Cov-2 (COVID-19) ont été récemment publiés. Nous en rapportons un nouveau cas.

Observation

Un homme de 32 ans sans antécédents était hospitalisé dans notre service de dermatologie pour prise en charge diagnostique et thérapeutique de multiples nodules sous cutanés au niveau des faces d’extension des membres évoluant depuis 2 semaines dans un contexte de fièvre et de syndrome pseudo-grippal. L’examen clinique a montré de multiples nouures de quelques centimètres de diamètre confluentes par endroit, chaudes, fermes et douloureuses à la palpation associées à un œdème déclive des chevilles cadrant typiquement avec un EN. Le patient avait une gorge érythémateuse. Il était fébrile à 39°C, tachycarde et légèrement polypnéique avec un taux de saturation en oxygène à 97 %. La vitesse de sédimentation était accélérée. Le patient a été mis initialement sous amoxicilline pendant 6jours sans amélioration. Le bilan étiologique de l’EN à savoir le dosage des ASLO, l’examen bactériologique du frottis de gorge, la radiographie de thorax, l’IDR à la tuberculine, la sérologie des hépatites B et C et le dosage de l’enzyme de conversion était négatif. Devant le contexte pandémique de COVID-19, les signes respiratoires, la fièvre et le syndrome inflammatoire biologique, un prélèvement nasopharyngé pour le test PCR COVID-19 a été pratiqué et revenu positif. Le diagnostic d’EN associé au COVID-19 a été retenu. Le patient a été mis sous traitement symptomatique avec une bonne évolution de l’EN et une régression des signes de COVID-19.

Discussion

Différentes manifestations cutanées possiblement associées à la COVID-19 ont été rapportées dans la littérature. Elles sont considérées comme des présentations peu fréquentes au cours de cette infection. La physiopathologie de cette association reste, à ce jour, mal élucidée. Les lésions cutanées semblent se distribuer en quatre groupes, soient des atteintes à type d’exanthème (papulo-vésiculeux, varicelle-like et rash morbilliforme), de nature vasculaire (perniose, purpura, livédo), éruption urticarienne ou papuleuse acrale et des éruptions induites par des médicaments prescrits dans le cadre de COVID-19. D’autres lésions ont été rarement rapportées tel que l’EN, comme dans notre cas. En effet, l’infection par la COVID-19 induit une dysrégulation de la réponse immunitaire avec une élévation des interleukines (IL) 1, 2, 6, 7 et 10. Le virus pourrait infecter les cellules via les récepteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine retrouvés sur plusieurs organes y inclus la peau. La pathogénie de l’EN demeure mal comprise mais une réaction d’hypersensibilité retardée médiée par l’exposition à un antigène a été rapportée. Au cours de l’EN, un polymorphisme des gènes promoteurs de l’IL 1 et 6 associé à un taux élevé d’IL 6 ont été décrits, suggérant une susceptibilité plus importante de développer un EN au cours des situations de dysrégulation immunitaire et de réaction inflammatoire excessive telle que l’infection par la COVID-19. Ceci pourrait expliquer partiellement le lien de causalité entre l’EN et la COVID-19. Chez notre patient, l’infection virale récente était le seul facteur déclenchant retrouvé.

Conclusion

La COVID-19 est responsable essentiellement de manifestations respiratoires, toutefois, les atteintes cutanées pourraient jouer un rôle important dans le diagnostic précoce de la maladie limitant la propagation de la pandémie. Ainsi, un EN associé à une fièvre et des signes respiratoires pourrait être attribué à une infection par la COVID-19.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2021  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 42 - N° S1

P. A120 - juin 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Limites de la gestion thérapeutique des maladies inflammatoires auto-immunes au cours de la COVID-19
  • S. Boussaid, R. Ben Aissa, R. Dhahri, F. Said, A. Dghaies, Z. Zarrouk, M. Slouma, G. Imen, S. Jammeli, S. Rekik, L. Metoui, S. Hela, M. Elleuch
| Article suivant Article suivant
  • Maladie de Kawasaki de l’adulte post-COVID 19 avec insuffisance circulatoire : à propos d’un cas
  • X. Boulu, C. Brault, A. Chan Sui Ko, A. Dernoncourt, J. Schmidt, J. Maizel, P. Duhaut

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.