Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Impact d’un traitement par hydroxychloroquine comme DMARD sur l’infection à COVID-19 et les tests diagnostiques du SARS-CoV2 : résultats de la cohorte French RMD Covid 19 - 11/06/21

Doi : 10.1016/j.revmed.2021.03.233 
L. Trefond 1, , E. Drumez 2, M. Andre 1, N. Costedoat-Chalumeau 3, R. Seror 4, M. Devaux 5, E. Dernis 6, Y. Dieudonné 7, A. Lanteri 8, I. Melki 9, V. Queyrel 10, M. Roumier 11, J. Schmidt 12, T. Barnetche 13, T. Thomas 14, P. Cacoub 15, A. Belot 16, O. Aumaître 1, C. Richez 17, E. Hachulla 18

FAI2R SFR SNFMI SOFREMIP CRI IMIDIATE consortium et contributeurs

1 Médecine Interne, CHU Gabriel-Montpied, Clermont-Ferrand 
2 Ulr 2694 - metrics: évaluation des technologies de santé et des pratiques médicales, CHU, Lille 
3 Médecine Interne, Hôpital Cochin, Paris 
4 Rhumatologie, 78 rue du Général Leclerc, Le Kremlin-bicètre 
5 Service de médecine interne, CHI Poissy Saint Germain, Poissy 
6 Rhumatologie, C.H. - Le Mans, Le Mans 
7 Néphrologie, C.H. de Haguenau, Haguenau 
8 Médecine Interne, CH, Antibes 
9 Pédiatrie générale et rhumatologie- centre de référence raise, Hôpital Robert Debré, Paris 
10 Médecine interne, C.H.U. l’Archet, Nice 
11 Médecine interne, hôpital Foch, 40, rue Worth, Suresnes 
12 Médecine interne et recif, CHU Amiens, Amiens cedex 
13 Rhumatologie, CHU - Hôpitaux de Bordeaux, Bordeaux 
14 Rhumatologie, CHU Nord Saint-Étienne, Saint-Priest-en-Jarez 
15 Service de médecine interne, Groupe hospitalier pitié-salpêtrière, Paris 
16 Pediatrie, Chuitel Hervé, Lyon 
17 Rhumatologie, Hôpital Pellegrin, Bordeaux 
18 Médecine interne, CHU, Lille 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

L’effet des antipaludéens de synthèse sur les infections virales est étudié depuis plusieurs années, y compris l’hypothèse d’un effet sur le SARS [1]. L’efficacité in vitro de la chloroquine contre le SARS-CoV-2 a été décrite [2], ainsi que la supériorité potentielle de l’hydroxycholoroquine. De nombreuses études in vivo ont été menées. Il existe peu de données sur l’impact d’un traitement au long cours par hydroxychloroquine (HCQ) sur l’infection à SARS CoV-2 et les tests diagnostiques. Nous avons pour cela analysé les données des patients atteints de COVID-19 et suivis pour un rhumatisme inflammatoire chronique et/ou une maladie auto-immune systémique (iRMD-COVID-19) selon la prise ou non d’hydroxychloroquine comme DMARD.

Patients et méthodes

Les patients ont été inclus à partir de la cohorte française iRMD-COVID-19 [3]. Les données cliniques, diagnostiques et d’évolution de l’infection à SARS CoV-2 des patients traités au préalable par HCQ ont été comparées à celle des patients n’ayant pas de traitement par HCQ au moment de l’infection. Les critères d’appariement étaient l’âge, le sexe, les comorbidités, un traitement immunosuppresseur, et l’utilisation de la PCR nasale.

Résultats

Parmi les 871 patients, 82 patients étaient traités par HCQ. Soixante et onze cas traités par HCQ ont pu être appariés et comparés à 191 témoins. Le taux de PCR nasale positive était de 85 % dans le groupe HCQ contre 81 % dans le groupe contrôle (absolute standardized difference=6,0 %). Il n’y avait pas de différence significative entre les cas et les contrôles concernant les signes cliniques, le taux d’hospitalisation (33,8 % vs 27,7 % ; OR=1,75 (0,86-3,56) ; p=0,12), le taux d’admission en soins intensifs (11,3 % vs 9,4 % ; OR=1,94 (0,69-5,41) ; p=0,21) et le taux de décès (5,9 % vs 6,6 % ; OR=1,10 (0,30-4,04) ; p=0,89).

Conclusion

Chez les patients atteints de COVID-19 et suivis pour un rhumatisme inflammatoire chronique et/ou une maladie auto-immune systémique de la cohorte French RMD Covid 19, la prise d’HCQ comme DMARD n’a pas modifié le taux de positivité de la PCR nasale, n’a pas modifié la présentation clinique et n’a pas prévenu la survenue de forme sévère de l’infection à SARS CoV-2 comparativement aux patients sans HCQ.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2021  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 42 - N° S1

P. A35-A36 - juin 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • COVID-19 critique et anticorps anti-Interféron : série de 11 cas
  • L. Gilardin, H. Nielly, M. Roumier, C. Chauvin, P. Bastard, A. Bousquet, M. Vasse, C. Roth, A. Sakuntabhai, J. Bayry, A. Bourgarit, C. Dubost, Y. Tandjaoui-Lambiotte
| Article suivant Article suivant
  • Efficacité du Tocilizumab dans la COVID-19 modérée à sévère : une cohorte française exposé-non exposé
  • Q. Richier, V. Jachiet, F. Carrat, N. Abisror, P. Jerome, G. Marc, L. Placais, A. Fayand, A. Adedjouma, D. Gobert, S. Riviere, M. Chauchard, M. Gatfosse, D. Chopin, T. Mahévas, M. Morgand, J.L. Meynard, O. Fain, K. Lacombe, A. Mekinian

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.